Étudier à l’étranger : comment faire des économies sur les frais de transferts d’argent

A l’approche de la rentrée scolaire et universitaire, bon nombre d’étudiants se préparent à retourner sur les bancs de l’école. Cette génération « ouverte sur le monde » envisage souvent la poursuite de ses études à l’étranger.


A l’approche de la rentrée scolaire et universitaire, bon nombre d’étudiants se préparent à retourner sur les bancs de l’école. Cette génération « ouverte sur le monde » envisage souvent la poursuite de ses études à l’étranger. En effet, en 2016, on dénombrait plus de 60 000 étudiants français à l’étranger et ce chiffre ne cesse de croître au fil des années. Parmi les destinations préférées des étudiants français, de nombreux pays hors de la zone euro, avec en tête les Etats-Unis (28 %), le Royaume-Uni (20%) et l’Australie (12%). Pour autant, des études à l’étranger ne s’improvisent pas. Formalités administratives, choix du pays et du cursus, financement, vie quotidienne sur place, de nombreux paramètres sont à anticiper. En première ligne : celui de la gestion de ses finances.

Dans bien des cas, un étudiant expatrié n’aura pas la possibilité de trouver un emploi lui offrant les revenus nécessaires pour subvenir à l’ensemble de ses besoins (loyer, nourriture, vie quotidienne, etc.). Pour bon nombre d’entre eux, ce sont donc les parents qui leur fournissent leur argent. Il n’y a encore pas si longtemps, pour envoyer de l’argent à l’étranger, il fallait systématiquement passer par sa banque, la Poste ou s’octroyer les services, souvent onéreux - entre 8% et 10% de la somme transférée - d’une entreprise spécialisée.

Or, il existe aujourd’hui d’autres moyens pour envoyer de l’argent à l’étranger. Au-delà des acteurs traditionnels possédant des boutiques en dur, de nouveaux acteurs, entièrement digitaux, sont présents sur ce marché, offrant un service tout aussi sûr et bien moins onéreux. C’est le cas d’Azimo, Fintech britannique spécialisée dans les transferts d’argent en ligne.

En effet, pour effectuer un virement international depuis un compte bancaire français, il sera préférable d’utiliser un service de transfert en ligne, l’expéditeur bénéficiera d’une réduction de frais et le destinataire ne sera pas amputé d’une partie de ses fonds.

Azimo permet de bénéficier des taux de change parmi les plus bas du marché et les frais de transaction sont jusqu’à 85% inférieurs à ceux pratiqués par les acteurs traditionnels du transfert d’argent ou les banques. En outre, Azimo permet, depuis n’importe quel appareil connecté à Internet, d’envoyer de l’argent vers plus de 190 pays dans le monde, sous différentes formes incluant, selon le pays destinataire, le virement bancaire, le rechargement mobile, la livraison à domicile et enfin le retrait d'espèces, via les nombreux partenaires d’Azimo.

Quelques conseils aux étudiants pour bien préparer leur séjour à l’étranger :

• Se renseigner sur le coût de la vie dans le pays de destination pour prévoir au mieux un budget et ne pas se retrouver à court d’argent.

• Pour éviter les mauvaises surprises sur sa facture de téléphone, se renseigner avant son départ sur les offres internationales que proposent les opérateurs français.

• Ouvrir un compte bancaire à l’étranger et utiliser des services de transferts d’argent tels qu’Azimo pour recevoir de l'argent de la part de parents ou de proches. Il sera en outre possible de récupérer le jour même le montant du virement sur son compte bancaire ou, selon les pays, la somme en liquide auprès des partenaires d’Azimo.
Notez

Rédigé par Azimo le Mercredi 23 Août 2017 à 14:53 | Lu 355 fois

Nouveau commentaire :