La Fintech Linxo lève 20 millions d’euros

La Fintech Linxo réalise une levée de fonds de 20 millions d’euros auprès de MAIF, du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel Arkéa


La startup Fintech Linxo a annoncé le 7 septembre 2017 avoir réalisé une levée de fonds de 20 millions d’euros auprès du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel Arkéa et de MAIF. Basée à Aix-en-Provence, la startup porte ainsi à 23,2 millions d’euros les fonds levés depuis son lancement.

Grâce à cette levée de fonds, la plus importante pour une Fintech française depuis deux ans, Linxo entend développer un « assistant financier augmenté » qui a vocation à devenir le hub financier personnel des utilisateurs. Tout en gardant une totale indépendance commerciale, la société continuera à rendre disponible sa technologie auprès de ses utilisateurs directs, via son application Linxo, et auprès de ses partenaires BtoB.

Linxo est n°1 en France des solutions d’agrégation de comptes bancaires avec plus de 1,4 million de personnes ayant déjà utilisé son application, et plusieurs millions d’utilisateurs ayant accès à sa technologie via des partenaires banques et assurances. La Fintech compte désormais ouvrir largement sa technologie pour créer un écosystème ouvert et européen de services financiers «powered by Linxo», perspective facilitée par l’entrée en vigueur de la directive sur les services de paiement européen n° 2 (DSP2) prévue le 13 janvier 2018.

Créer un « assistant financier augmenté » européen

Née en 2010 afin de répondre aux questions du quotidien sur ses finances et son budget (« Où part mon argent chaque mois ? Comment éviter d’être à découvert accidentellement ? Combien puis-je épargner mensuellement ?, etc. »), Linxo s’est rapidement imposée comme une référence sur le marché de l’agrégation de comptes bancaires en France. Le co-fondateur, Bruno Van Haetsdaele, précise : « Nous souhaitons désormais aller plus loin : passer de l’information à l’action en quelques secondes. Comme pour la réalité augmentée qui enrichit le monde réel, « l’assistant financier augmenté » se basera sur les comptes pour « augmenter » leur utilité et leur usage par des couches de simplicité et d’intelligence ».

En se fixant pour mission de développer un « assistant financier augmenté », la startup aixoise souhaite se focaliser sur la simplicité qui a déjà fait son succès, à savoir l’accès clair et rapide à l’information utile sur son argent, et à l’intelligence apportée à l’utilisateur. Cette intelligence permet par exemple l’automatisation des éléments sans valeur ajoutée pour l’utilisateur afin qu’il se concentre sur l’essentiel : choisir et agir.

« Notre ambition est de réaliser un saut équivalent à celui réalisé entre le téléphone et le smartphone : la téléphonie est le socle technologique du smartphone mais n’en est qu’une des possibilités d’usage. L’agrégation de comptes n’est aussi qu’un des socles technologiques. C’est la capacité à créer de nouveaux usages qui en fera votre assistant financier augmenté » explique le co-fondateur, qui précise qu’ « aujourd’hui, Linxo peut prédire un découvert à 30 jours sur tous vos comptes courants ; demain, nous permettrons à l’utilisateur de le combler par anticipation en quelques secondes et de lui assurer qu’il ne pourra pas tomber à découvert s’il a de l’argent disponible sur un autre compte. Nous pouvons appliquer cette logique à tout ce qui concerne votre argent et vos finances ».

Ces besoins sont partagés par les utilisateurs européens, c’est pourquoi Linxo envisage de se déployer à l’international. Cette ouverture européenne sera notamment facilitée par l’entrée en vigueur prochaine de la directive sur les services de paiement n° 2 (DSP2).

Développer un écosystème autour de Linxo et renforcer le pouvoir des utilisateurs

La start-up entend également devenir un « hub financier personnel » pour les Européens en développant un écosystème ouvert autour de sa technologie, tout comme le smartphone est devenu un hub de la vie numérique nomade.

La Fintech teste ainsi depuis plusieurs mois « Linxo Connect », une fonctionnalité permettant aux utilisateurs de faciliter la souscription à un service financier en connectant ses comptes disponibles sur Linxo à des services tiers. « Fort des enseignements de ces derniers mois, nous travaillons à poser les bases d’un écosystème ouvert autour de la technologie d’API Linxo (« Application Programming Interface » ou Interface de Programmation). Les services qui utiliseront la technologie « powered by Linxo » offriront une vraie différenciation à leurs clients en leur facilitant drastiquement la vie » précise le co-fondateur. En offrant aux utilisateurs la possibilité de décider à qui et quand ils peuvent ré-exposer leurs données financières personnelles, l’ambition de Linxo est de redonner aux utilisateurs le pouvoir d’agir et décider sur leur argent directement dans le creux de leurs mains.

Une technologie de référence pour les banques et assurances

Cette levée de fonds de 20 millions d’euros s’inscrit dans la continuité de la confiance accordée par Crédit Mutuel Arkéa et Crédit Agricole, deux acteurs déjà présents au capital de Linxo depuis respectivement 2012 et 2015. Un nouvel acteur, MAIF, intègre à son tour le capital de l’entreprise. L’assureur mutualiste avait déjà collaboré avec Linxo pour le lancement de son nouveau service digital et mobile, baptisé Nestor, en 2016.

Pour Bruno Van Haetsdaele, la confiance de ces trois acteurs de premier plan vient renforcer un modèle pérenne qui s’inscrit pleinement dans la continuité de la stratégie de Linxo : « Nous sommes le seul acteur en France dans lequel plusieurs banques et assurances ont investi. Tout en nous donnant les moyens de rester indépendants, nos actionnaires démontrent l’intérêt des grandes banques et assurances pour des acteurs qui sont capables de faciliter leur transformation digitale et apporter des technologies à forte valeur ajoutée au plus grand nombre ». Ces dernières années, des partenariats commerciaux se sont ainsi construits avec Fortuneo, BforBank, HSBC ou encore MAIF pour ne citer que les sociétés qui ont accepté de rendre publics leurs partenariats. L’écosystème ouvert « powered by Linxo » sera aussi mis à disposition des partenaires bancaires qui le souhaiteront.

« Nous sommes fiers et heureux que des acteurs bancaires et assureurs de tout premier plan aient choisi d’investir dans Linxo. Il s’agit là d’un atout précieux pour accélérer notre développement et le déploiement de services innovants pour nos utilisateurs particuliers et professionnels, et nos partenaires BtoB, en France et en Europe » ajoute le cofondateur de Linxo.

Bertrand Corbeau, Directeur général adjoint en charge du Pôle Développement, Client et Innovation de Crédit Agricole S.A. commente : « Le Crédit Agricole est un partenaire historique et de référence de Linxo et nous sommes ravis de poursuivre l’aventure aux côtés de l’équipe dirigeante. En participant à cette nouvelle levée de fonds, le Groupe renouvelle la confiance qu’il a dans la capacité de Linxo à se développer et à innover, en proposant des produits en phase avec les attentes des consommateurs. Pour le Crédit Agricole, ce partenariat s’inscrit pleinement dans sa stratégie d’open innovation. Pionnier avec CA Store, premier store d’applications bancaires créé en 2012, le Groupe s’appuie notamment sur un écosystème ouvert et innovant à l’instar des Villages by CA ».

Ronan Le Moal, Directeur général du Crédit Mutuel Arkéa annonce : « Nous sommes ravis de poursuivre notre partenariat avec Linxo que nous accompagnons depuis 2012. Son équipe dirigeante a réussi à bâtir un modèle de développement pérenne et a démontré son expertise dans le développement d’outils de finances personnelles qui apportent de la valeur à notre offre de services. Linxo apporte des réponses simples, fluides et performantes aux besoins de la vie quotidienne des consommateurs. Le nouvel investissement du Crédit Mutuel Arkéa est un signe de confiance. Nous avons confiance en la capacité d’innovation de Linxo, au travers notamment de son projet « d’assistant financier augmenté » et en sa capacité à développer un écosystème ouvert à l’international ».

Thierry Couret, Directeur Général adjoint du groupe MAIF déclare : « Cet investissement s'inscrit au carrefour de trois dimensions stratégiques pour la MAIF : accroître son offre de services, la digitalisation et l'abord de nouveaux territoires de développement. Par ailleurs, il renforce la relation partenariale que nous avons avec Linxo ».

Cliquez ici pour lire le communiqué intégral
Notez

le Mardi 12 Septembre 2017 à 09:19 | Lu 416 fois

Nouveau commentaire :