Lancement de LiquidShare, fintech blockchain européenne pour le post-marché des PME


BNP Paribas, CACEIS, la Caisse des Dépôts, Euroclear, Euronext, S2iEM et Société Générale, avec le soutien de Paris EUROPLACE, annoncent la création de la Fintech européenne LiquidShare. Née d’un partenariat lancé en juin 2016 par ses actionnaires, cette nouvelle start-up indépendante va développer une infrastructure blockchain post-marché pour le segment des PME.

LiquidShare est une jeune entreprise innovante qui ambitionne d’améliorer l’accès des PME aux marchés de capitaux, en facilitant la sécurité et la transparence des opérations de post-négociation grâce à la technologie blockchain. Avec le soutien financier de ses actionnaires, la société a pour objectif de développer et gérer une infrastructure de post-négociation conçue spécifiquement pour ces entreprises. À terme, la solution vise à poursuivre la réduction des coûts de transaction.

Installée prochainement dans un incubateur parisien, LiquidShare emploiera divers profils pour mener à terme son projet. La start-up est dirigée par Thibaud de Maintenant, qui est nommé Directeur Général de la société. En lien étroit avec les sept grandes institutions partenaires, Thibaud de Maintenant va combiner savoir-faire et solutions innovantes pour mener à bien l’objectif de la société.

A l’occasion du lancement, il déclare : « Avec la création de LiquidShare, nous allons mettre à profit le potentiel considérable de la technologie blockchain pour devenir un acteur clé dans l’environnement du post marché. Cette initiative, portée par de grandes institutions financières européennes, est une première dans le genre. »

Par ailleurs, Anthony Attia, Membre du directoire d’Euronext, est nommé Président du conseil d’administration de LiquidShare.

Avec une ambition européenne, LiquidShare s’appuie sur la technologie blockchain reposant sur l’utilisation d’un registre virtuel de données distribué et partagé entre de multiples parties. Cette technologie a le potentiel de simplifier significativement la chaîne des opérations de post-négociation, en garantissant et facilitant la consolidation des registres de titres, tout en permettant une rapidité d’exécution avec un règlement-livraison en temps réel à T+0.
Notez

le Samedi 15 Juillet 2017 à 10:02 | Lu 1081 fois

Nouveau commentaire :