Paiement P2P : Azimo lance une nouvelle fonctionnalité de transfert d’argent entre particuliers via téléphone mobile

Les utilisateurs peuvent désormais envoyer et recevoir de l'argent en France ou à/de l’étranger, en utilisant uniquement un numéro de téléphone mobile


Azimo, le service de transfert d'argent en ligne, annonce aujourd'hui le lancement d’une nouvelle fonctionnalité qui entend révolutionner le marché des transferts d’argent. Dans le même temps, autrefois spécialisé dans les transferts d’argent internationaux, Azimo étend son service au niveau national.

La nouvelle fonctionnalité de l'application mobile d'Azimo permet aux utilisateurs de demander, d'envoyer et de recevoir de l'argent en utilisant simplement un numéro de téléphone portable. Cette offre – qui pourrait bénéficier à 793 millions de personnes[1] dans le monde – changera fondamentalement le marché des transferts d’argent, car les utilisateurs n’auront plus besoin d’entrer les coordonnées bancaires de leurs destinataires pour leur envoyer de l’argent.

Cette nouvelle fonctionnalité ne se limite pas aux paiements internationaux : les utilisateurs peuvent aussi dorénavant l’utiliser au niveau national. Le marché d'Azimo s'étend donc à toute personne qui a besoin d'envoyer de l'argent, que ce soit à l'étranger pour soutenir sa famille ou simplement pour rembourser rapidement ses proches.

En utilisant ce service révolutionnaire, les utilisateurs d'Azimo n’auront plus qu’à sélectionner l'un de leurs contacts téléphoniques. Le destinataire recevra alors un SMS avec un lien pour télécharger l'application et encaisser l'argent. Directement intégrée à l’application Azimo, cette technologie innovante a un seul but, permettre des transferts toujours plus simples et plus rapides.

Par ailleurs, une nouvelle fonctionnalité « Demander de l’argent » permet pour la première fois au destinataire d’être à l’initiative du processus de transfert d’argent. En effet, une demande peut être effectuée via l'application Azimo. L’utilisateur peut ainsi réclamer une somme d’argent à un de ses contacts, que ce soit pour régler une facture urgente ou simplement demander un remboursement ponctuel à un proche.

« L'un des aspects les plus contraignants lorsqu’on envoie de l’argent à l'étranger est de connaître les coordonnées bancaires de son destinataire. Selon les pays, diverses informations peuvent être requises au moment du transfert, tels que les numéros de routage des banques ou l’IBAN. Tout le monde ne sait pas comment trouver ces informations, et encore moins à quoi certains chiffres correspondent », explique Michael Kent, co-fondateur et CEO d'Azimo.

« Notre nouvelle fonctionnalité a été conçue pour être aussi intuitive et simple que possible, ce qui permet une expérience optimale pour les utilisateurs. Nous sommes plus que jamais conscients de l'importance de proposer à nos clients un service innovant, simple, rapide et bon marché. La finance a été numérisée, elle est dorénavant mobile. »

Avec un service disponible dans plus de 190 pays à travers le monde, Azimo possède le plus grand réseau numérique de transfert d'argent au monde et ce dernier continue de croître. Le lancement de cette nouvelle fonctionnalité de paiements mobiles dans les pays de la zone euro, place l'entreprise à l'avant-garde de l'innovation sur le marché des transferts d’argent.

Outre le lancement européen, Azimo déploie également la fonctionnalité « Demander de l’argent » en Pologne, aux États-Unis et au Canada. L'offre sera ensuite accessible sur la majorité du réseau d'Azimo au cours de l'année.

Les utilisateurs actuels d’Azimo accéderont à la nouvelle fonctionnalité via la dernière mise à jour de l’application. Les nouveaux utilisateurs peuvent télécharger l'application sur l’App Store ou Google Play.

Pour célébrer le lancement, tous les transferts internationaux et nationaux effectués via un numéro de téléphone sont gratuits.

[1] Population totale de l’ensemble des pays concernés par le lancement de la nouvelle fonctionnalité.
Notez

Rédigé par Pierre Bethuel le Jeudi 6 Avril 2017 à 11:24 | Lu 294 fois

Nouveau commentaire :