CES de Las Vegas : le savoir-faire blockchain français représenté pour la première fois


CES de Las Vegas : le savoir-faire blockchain français représenté pour la première fois
C’est une première : des entreprises françaises ayant développé une solution reposant sur la technologie blockchain seront présentes dans la délégation française qui se rendra au Consumer Electronics Show (CES), à Las Vegas, du 5 au 8 janvier 2022. Emmenées par la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB), avec le soutien des Conseillers du commerce extérieur et accompagnées du député Jean-Michel Mis, ces entreprises illustrent la place que la France entend prendre dans cette nouvelle économie.

Pour Jean-Michel Mis, député, « L’écosystème français des technologies blockchain montre par la diversité de ses entreprises et de ses savoir-faire qu’il est un instrument en faveur de notre compétitivité industrielle, de notre attractivité économique mais aussi de notre souveraineté numérique et financière ». Et « il est temps de l’affirmer sur la plus grande scène internationale des technologies que constitue le CES de Las Vegas »

« La présence d’entreprises françaises au plus grand salon mondial de la tech démontre toute la dynamique que la FFPB veut impulser pour faire croître nos entreprises. La Fédération est pleinement investie pour activement promouvoir le développement des entreprises de l’industrie Blockchain à l’échelle nationale et supranationale. Cette délégation n’en constitue qu’une des nombreuses illustrations », souligne ainsi l’entrepreneur Rémy Ozcan, Président de la FFPB.

La participation active de grandes entreprises françaises au sein de l’unique zone dédiée à l’innovation de rupture illustre une nouvelle fois l’impact majeur de la technologie Blockchain dans l’économie actuelle et future.

Le CES est en effet le rendez-vous incontournable et stratégique pour les innovations de rupture. « C'est simplement la référence planétaire qui, dès le début de l'année, donne le positionnement des technologies et des usages de rupture sur le plan industriel et des services pour l'année avec une effervescence exceptionnelle de tous les écosystèmes », souligne Gilbert Réveillon, Conseiller du commerce extérieur. Et les chiffres sont éloquents : avant la crise sanitaire, le CES rassemblait jusqu'à 4 500 exposants issus de 150 pays, 20 0000 innovations, 15 000 investisseurs et plus de 180 000 visiteurs.

Le CES, vitrine internationale de l'expertise française dans la technologie blockchain


Moins de deux ans après sa création, la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain emmène ainsi plusieurs fleurons français commercialisant des solutions blockchain au plus grand salon mondial de la tech. Des entreprises reflet de l’expertise française en matière de technologie blockchain et de la place que la France entend prendre dans cette industrie.

Au-delà du caractère hautement symbolique pour la professionnalisation de l’écosystème français, la constitution d’une délégation française de la blockchain permet de marquer la présence d’entreprises françaises aux côtés d’acteurs mondiaux et de faire résonner les forces et les ambitions de l’Hexagone dans la compétition mondiale autour de cette technologie.

SUEZ, Iznès, Exaion (EDF), Mobile LOOV ou encore Tessi font partie des entreprises qui incarneront le savoir-faire français en matière de technologie blockchain aux côtés de Rémy Ozcan, Président de la FFPB, Gaëlle Marraud des Grottes, secrétaire générale de la FFPB et du député Jean-Michel Mis.

Proposant des solutions dans des secteurs aussi variés que l’économie circulaire, la gestion d’actifs (distribution de parts de fonds d’investissement), solutions blockchain as a service, le vote électronique ou encore les NFTs, ces entreprises seront présentes au sein du Pavillon France, dans la zone EUREKA PARK dédiée à l’innovation de rupture.

Une étape importante dans le développement de ces sociétés


Faire connaître sa solution au-delà des frontières françaises et multiplier les rencontres avec de futurs clients, des partenaires et des investisseurs internationaux sont également les objectifs de ce déplacement. Un puissant accélérateur de développement : « Nous souhaitons affirmer notre place dans le monde des Fintech, améliorer notre visibilité à l'international et confirmer notre rôle dans le nouvel écosystème des acteurs de la finance. Nous venons également pour rencontrer les VCs intéressés par les nouvelles infrastructures DLT (blockchain) » souligne ainsi Christophe Lepitre, CEO d’Iznès.

Un facilitateur d’échanges scientifiques, commerciaux et industriels à grande échelle avec l'Amérique du Nord, les Etats-Unis comme le Canada. Ce que rappelle Christophe Lepitre : « Aujourd'hui nos clients investissant via cette plateforme peuvent être domiciliés dans le monde entier, y compris aux Etats-Unis. C'est une opportunité pour les investisseurs institutionnels américains de réaliser des investissements dans des fonds domiciliés en Europe continentale en utilisant une solution digitale, rapide, transparente et bon marché ».

C’est aussi l’occasion de dévoiler en avant-première de nouvelles solutions. « Avec une startup dans laquelle j'ai investi, nous avons développé non seulement des solutions technologiques pour la sécurisation accrue des opérations sur la blockchain et les NFT mais aussi une DAO sur plusieurs verticales. Ces innovations de ruptures seront révélées à cette occasion du salon mondial du CES et CES GovTech où je suis Chairman Europe CES GovTech EDGE », explique pour sa part Gilbert Réveillon.

Quant à la société Tessi, elle présentera « DigitalVote by tessi, un nouveau système innovant de vote digital qui est sécurisé et respectueux des données personnelles à partir d'algorithmes et d'infrastructures uniques grâce à la Blockchain »

Pour répondre au besoin accru de transparence et de confiance en matière de gestion des déchets, SUEZ, acteur majeur des services à l’environnement, présentera « CircularChain®. Cette innovation digitale, permet d’accompagner les industriels et les entreprises dans leur transition écologique, en favorisant la réutilisation des matières premières secondaires et en apportant une traçabilité exemplaire des matériaux tout au long du cycle de valorisation.

Enfin, la filiale blockchain du géant énergétique EDF ambitionne quant à elle d’accélérer son développement dans le marché de la Blockchain as a Service, du cloud et du HPC. La présence d’Exaion aux côtés des GAFAM et BATX est ainsi un signal fort des ambitions portées par Exaion.

Une étape structurante pour capter la réaction à ces annonces, mesurer l'enthousiasme et l’appétence pour un service, un produit ou une solution auprès d’un public professionnel et avisé.

À propos de la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain
Lancée en mars 2020 et d’ores et déjà intégrée par plusieurs acteurs Blockchain français majeurs, la Fédération française des Professionnels de la Blockchain vise à devenir le premier réseau de France des acteurs de la Blockchain, regroupant l’ensemble des secteurs d'activité, de l'économie circulaire à l’énergie en passant par la santé, la gestion d’actifs, ou encore le luxe et la cybersécurité. De cette manière, elle entend contribuer à l’accroissement de l'écosystème tricolore et porter la vision française de la technologie Blockchain à l’international.

Lire aussi : PSAN et ICO : une occasion à nouveau manquée

970x250

Vendredi 17 Décembre 2021
Lu 1827 fois

Nouveau commentaire :