Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


COP27 : Les fintechs, acteurs clés d’une finance durable par défaut

Par Chirine Ben Zaied, Cheffe de l’innovation chez Finastra


COP27 : Les fintechs, acteurs clés d’une finance durable par défaut
Alors que la transition énergétique et la lutte contre le dérèglement climatique seront au cœur des débats de la COP27 durant les deux prochaines semaines, ces problématiques constituent également des enjeux majeurs pour les institutions financières, qui ont la capacité d’orienter les flux de capitaux afin d’accélérer la transition vers une économie décarbonée. Cependant, si pour un Français sur deux la finance durable peut avoir un réel impact sur l’environnement, 65 % de la population n’a jamais entendu parler d’investissement socialement responsable (ISR), d’obligations vertes (green bond) ou encore de microcrédit[1]. Or, la durabilité représente davantage un défi de taille pour la finance que les autres secteurs. À ce titre, 30 % des consommateurs de services financiers envisageraient, à l’avenir, de revoir leurs prestations et leur fournisseur pour des motifs environnementaux[2].

Si la transition durable représente donc une opportunité pour les banques de renforcer la relation avec leurs clients et d’atteindre de nouveaux prospects, celles-ci doivent encore relever de nombreux défis, tant sur le plan règlementaire que technologique.

« La volonté des acteurs financiers et la réglementation sont deux facteurs essentiels de la transition vers un modèle de finance plus éthique. Toutefois, l’équation n’est pas si simple car les banques doivent composer avec un cadre légal en constante évolution et des problématiques liées à la disponibilité et l’exploitation de leurs propres données ESG, ainsi que celles de leurs clients. C’est donc tout un modèle économique qu’il faut réinventer », explique Chirine Ben Zaied, Cheffe de l’innovation chez Finastra.

« Pour y parvenir, favoriser un écosystème financier ouvert et collaboratif, dans lequel les fintechs occupent un rôle de pivot, est la clé. En effet, l’agilité des fintechs permet aux banques de réagir rapidement et d’optimiser leurs produits pour faire face à tout changement, comme par exemple, l’évolution de la taxonomie européenne en matière de gestion des risques ESG. Une gageure, notamment pour les banques traditionnelles dont la technologie n’est pas le cœur de métier, et qui n’ont plus besoin d’attendre que les développeurs adaptent leurs solutions en interne pour agir. En intégrant une plateforme de banking as a service, ces entreprises peuvent accéder à une gamme d’applications innovantes entièrement vérifiées et hébergées dans le cloud, afin de conjuguer durabilité et compétitivité. »

[1] Les Français et la finance responsable, Ifop pour le FIR, Septembre 2022
[2] Sustainability’s rising importance in financial services, Cabinet Simon Kucher and Partners, novembre 2021

À propos de Finastra
Finastra, fournisseur mondial d'applications logicielles pour les services et les marchés financiers, a lancé en 2017 la plus grande plateforme ouverte dédiée à l’innovation: FusionFabric.cloud. Cette technologie fournit des solutions et des services de pointe dans le domaine des prêts, des paiements, de la trésorerie et des marchés de capitaux, ainsi que de la banque de détail et numérique, afin de permettre à des institutions financières de toutes tailles de renforcer les relations bancaires directes et de générer de nouveaux leviers de croissance grâce à la finance intégrée (embedded finance) et le Banking as a Service (BaaS). Forte de son approche pionnière et de son engagement en faveur de la finance ouverte et collaborative (Open Finance), Finastra compte plus de 8600 clients, dont 90 des 100 premières banques mondiales.


Jeudi 10 Novembre 2022
Lu 523 fois



Nouveau commentaire :