Etude Deposit Solutions : les écarts de répartition de l’épargne plaident pour une Europe des dépôts

• L’encours des comptes courants en Europe dépasse en 2020 celui de l’épargne rémunérée, à 3 984 Md €
• Les Pays-Bas et la France ont la plus grande proportion d’épargne rémunérée (83% et 67% respectivement), l’Italie et l’Espagne la plus faible (21% et 20% respectivement)
• L’accès aux dépôts pour le financement des banques varie d’un pays à l’autre. « Le financement des banques par les dépôts en France est plus cher qu'il devrait. » déclare Fabien Cazes


HAMBOURG, 23 juillet 2020 – L’encours des comptes courants détenus par les épargnants européens est plus élevé que jamais. A 3 984 Md € en avril 2020, il dépasse pour la première fois celui de l’épargne rémunérée (comptes à termes, plans d’épargne, comptes à vue) qui s’élève à 3 924 Md €. En 2015, l’encours des comptes courants ne représentait que 38% du total des dépôts bancaires, contre 50% aujourd’hui.

Cette augmentation est liée à l’environnement de taux bas, les épargnants ayant peu d’incitation à déplacer leur épargne de leurs comptes courants. Pour beaucoup de banques, la forte croissance de l’épargne, rémunérée ou non, entraîne des surplus de liquidités et donc une augmentation des intérêts négatifs payés à la BCE . Cependant, cette situation varie fortement d’un pays à l’autre et d’une banque à l’autre, certaines banques restant en demande de dépôts pour financer leurs activités. Une plus grande fluidité des dépôts à l’échelle européenne peut réduire ces déséquilibres en permettant aux épargnants d’accéder à une diversité de placements attractifs et aux banques en demande de financements stables de trouver des dépôts en dehors de leur marché domestique.

L’étude réalisée par Deposit Solutions en juillet 2020 montre que la répartition de l’épargne entre comptes rémunérés et non rémunérés reste assez stable dans chaque pays, mais varie en revanche beaucoup d’un pays à l’autre. Ainsi, alors que les hollandais et les français détiennent une faible part de dépôts sur les comptes courants (respectivement 17 et 33 %), les italiens et les espagnols ont la proportion de comptes courants la plus élevée (respectivement 68 et 80 %). L’Allemagne se situe à un taux médian, avec 42% de l’épargne placée sur des comptes courants non rémunérés, mais celle-ci représente néanmoins plus de 1 000 Md €.

Les marchés nationaux de l’épargne restent de ce fait relativement figés, avec d’un côté des banques qui subissent le poids des surplus d’épargne à gérer et de l’autre des établissements qui ont du mal à collecter plus de dépôts. C’est le cas en France, où l’encours des dépôts sur les comptes courants s’élève à 528 Md€, soit environ deux fois moins qu’en Allemagne, mais aussi moins qu’en Espagne (706 Md €) ou en Italie (795 Md €).

Les différences de comportement en matière d'épargne en Europe ont une incidence sur le financement des banques par les dépôts. « Dans un pays comme la France où la part de l’épargne rémunérée est très importante, le financement des banques par les dépôts est plus cher qu'il devrait. En s’ouvrant au marché européen des dépôts, les banques françaises en recherche de financements stables peuvent collecter les dépôts des particuliers au-delà des frontières nationales, même si elles n’ont pas d’infrastructure de collecte. Notre plateforme relie déjà ainsi plus de 150 banques de 20 pays européens », déclare Fabien Cazes, Directeur France de Deposit Solutions. « Nous posons ainsi les bases d’un projet de marché unique européen des dépôts. »

A propos de l’étude
Les chiffres présentés dans cette étude ont été calculés sur la base des données de la Bundesbank, de la Banque centrale européenne, d'Eurostat, de Barkow Consulting, de l'Office fédéral allemand de la statistique et de l'Institut de recherche sur les PME.

A propos de Deposit Solutions
Fintech reconnue mondialement, Deposit Solutions est la plateforme d’Open Banking pour les dépôts bancaires. Sa technologie propriétaire d’Open Banking apporte une infrastructure mondiale au marché des dépôts qui représente 50 000 milliards de dollars, pour le bénéfice aussi bien des banques que des épargnants. Deposit Solutions réunit déjà plus de 150 banques de 20 pays différents et opère ses propres points de vente B2C (ZINSPILOT et Savedo) qui distribuent directement aux épargnants les propositions de dépôts de ses partenaires. Créée en 2011 par Dr. Tim Sievers, la société est basée à Hambourg avec des filiales à Berlin, Londres, Zurich et New York et regroupe 300 collaborateurs. Deposit Solutions est soutenue par des investisseurs qui font référence dans l’univers Tech, comme e.ventures, Vitruvian Partners, Greycroft, FinLab, Kinnevik, Peter Thiel, Top Tier Capital Partners, le business angel Stefan Wiskemann, ainsi que la Deutsche Bank.

Deposit Solutions
Lundi 27 Juillet 2020
Lu 200 fois

Nouveau commentaire :