Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

Investir est ? la port?e de tous


Les informaticiens, maillon essentiel pour la riposte en gestion de crise Covid-19

par Serge Magdeleine, Directeur Général de CA Technologies et Service

“Hope for the best, plan for the worst”. Se préparer au pire, mais espérer le meilleur. Cette expression résume bien quel a été notre défi immense ces dernières semaines. Elle illustre surtout la stratégie que nous avons mise en place dans les équipes IT du Groupe Crédit Agricole.


Les informaticiens, maillon essentiel pour la riposte en gestion de crise Covid-19
Ce défi est arrivé très vite. Pour des raisons personnelles, je suivais de près la situation en Chine dès le mois de janvier. Et c’est avec beaucoup d’émotion que je me rappelle aujourd’hui les premières alertes, dès février, du Directeur Général du Crédit Agricole Italie, Giampiero Maioli. Ces signaux « sentinelles » simultanés m’ont convaincu qu’il fallait prévoir, dès fin février, des mesures fortes en matière d’IT pour faire face à ce qui allait devenir une crise sanitaire majeure.

Notre métier d’informaticien est au fond un métier d’industriel, et nous avons été confrontés à un triple défi :
  • Un défi sanitaire pour protéger l’ensemble des collaborateurs IT ;
  • Un défi organisationnel, pour poursuivre l’ensemble des services dits essentiels et en assurer la qualité de service ;
  • Un défi sociétal, pour fournir tous les outils essentiels aux banques du Groupe afin de soutenir et financer l’économie française.

Aujourd’hui, nous sommes au rendez-vous :
  • 95% des 16 000 informaticiens du Groupe Crédit Agricole travaillent à distance
  • Plus de 80 000 salariés du Groupe ont accès au télétravail
  • 100% des processus essentiels, et notamment ceux d’O.I.V. (Opérateur d’Importance Vitale), sont maintenus et, pour la plupart d’entre eux, rendus nomades hors de l’agence avec succès
  • Et surtout, plus de 2 millions de « pauses crédits » pourront être proposées à nos clients entreprises, dans les prochains jours.

Revenons sur nos trois défis.

Le défi sanitaire

Cette première phase était la plus urgente, pour l’ensemble des informaticiens du Groupe. Nous avons fait le choix de protéger au plus tôt nos salariés en interdisant les réunions de travail en physique et les déplacements entre sites deux semaines avant le confinement officiel.

Je suis fier de constater l'efficacité de nos équipes : 95% de nos informaticiens travaillent aujourd’hui en sécurité chez eux grâce au télétravail et peuvent ainsi continuer, dans les meilleures conditions possibles, leur mission au service des clients. Nous avons construit un nouveau mode de travail collectif, innovant et toujours aussi efficace. Il a fallu revoir tous nos processus IT et nos modes d’organisation en un temps record et de façon extrêmement agile.

Nos 16 000 informaticiens ont su accompagner cette bascule sans précédent et installer une IT nomade, protectrice et opérationnelle. Cette transformation de grande ampleur préparait celle de nos réseaux bancaires avec le même objectif de vitesse et d’efficacité.

Le défi organisationnel

La deuxième phase essentielle consistait à fournir aux banques du Groupe Crédit Agricole le dispositif technologique adéquat pour assurer l’ensemble des services essentiels, dont ceux requis au titre d’Opérateur d’Importance Vitale. En collaboration étroite avec l’ensemble des métiers du Groupe, nous avons « re-designé » près de 500 processus et avons élaboré des solutions technologiques innovantes pour les opérer à distance en toute sécurité. Nous avons su combiner les avantages de la puissance industrielle d’un grand Groupe et la souplesse de nos organisations digitales en squads, démontrant tous les bénéfices de « l’agilité à l’échelle ».

Enfin, contribuer par l’IT à relever ce défi sociétal sans précédent…

… C’est réussir à fournir à toutes les banques du Groupe Crédit Agricole les outils pour financer l’économie.

Nous avons trouvé les solutions technologiques & digitales pour permettre à la fois le traitement industriel et robotisé de millions de « pauses crédit » mais aussi pour maintenir la capacité de contact en proximité de l’ensemble des conseillers vis-à-vis de leurs clients et notamment des Professionnels et des Agriculteurs. Ce point fondamental nous a ainsi différenciés – si l’en était besoin - des néobanques pure-digitales. L’objectif de ce dispositif ? Faire en sorte que la technologie soit un facilitateur de ce fameux « pont aérien » financier entre l’avant Covid et l’après Covid qui permettra aux entreprises de traverser cette crise.

Je veux saluer enfin les équipes IT du Groupe Crédit Agricole qui, en plus de leurs activités du quotidien, savent s’engager à titre personnel. Deux exemples récents parmi ces élans solidaires : la participation de nos collaborateurs IT à la #BattleDev, récoltant plus de 40 000 euros pour l’Institut Pasteur, et la création d’une application sécurisant les déplacements dérogatoires des français pour leurs courses, compilant ainsi les informations les plus pertinentes sur les lieux ouverts (temps d’attente, fréquentation, respect des mesures sanitaires, stocks…).

La générosité et le partage sont aussi des valeurs qui font notre force.

J’aimerais conclure ce billet pour vous dire qu’au-delà de cette période, qui est difficile pour nous tous, au-delà des efforts importants que réalisent tous les collaborateurs pour maintenir les services bancaires, au-delà de la peine que nous avons lorsque nos collègues sont touchés par la maladie, la crise, que les chinois appellent « Weiji » et décrivent par la juxtaposition de deux idéogrammes antagonistes (« wei » : le danger et « ji » : l’opportunité), cette crise sera également riche d’enseignements sur la façon dont nous pourrons travailler, interagir, communiquer et délivrer demain. Et le « meilleur » de cet adage britannique que nous espérons et par lequel je commençais ce billet fera à coup sûr partie de nos organisations IT demain... “Hope for the best, plan for the worst”.

Prenez soin de vous.

Source : Groupe Crédit Agricole


Vendredi 10 Avril 2020



Nouveau commentaire :