Point marché : les obligations coronavirus

Comment faire face aux retombées sociales et économiques de l’épidémie de COVID-19 ? Les investisseurs se tournent de plus en plus vers les obligations coronavirus. Décryptage.


Ces dernières semaines, le marché a connu une forte augmentation du nombre d'émetteurs publics et privés ayant accédé au marché des obligations durables en vue de lever des fonds pour faire face aux retombées sociales et économiques de l’épidémie de COVID-19. Les émissions ont suivi la trajectoire géographique ainsi que la vitesse de propagation du virus.

Qu'est-ce qu'une obligation coronavirus ?

Une obligation coronavirus est un titre dont les fonds collectés servent à financer la lutte contre l'épidémie actuelle de COVID-19 et contribuent à atténuer les répercussions sociales et économiques de la pandémie.

Les obligations coronavirus offrent un vaste éventail d’applications possibles dans divers domaines : le secteur de la santé, la chaîne d'approvisionnement pour la sécurité alimentaire, l'accès aux infrastructures et aux services de base, ainsi que le maintien de l'emploi, et le niveau économique de la société.

Les émetteurs SSA financent les infrastructures de santé et le soutien économique aux populations vulnérables, en particulier dans les pays en développement. Certaines entreprises fournissent des services essentiels et des produits dédiés aux soins intensifs. Et les institutions financières soulignent ainsi leur volonté de soutenir les PME.

Un grand nombre de ces transactions sont structurées sous forme d’obligations sociales. En effet, les 4 composantes principales des Principes applicables aux obligations sociales (Social Bond Principles – SBP) assurent un niveau de transparence adéquat pour les investisseurs. L'émetteur annonce comment il compte allouer les fonds et s'engage à publier un rapport dans l'année qui suit l'émission portant sur l'allocation réelle et son résultat social positif attendu.

Lire la suite sur le site de Credit Agricole CIB

Lundi 20 Avril 2020

Nouveau commentaire :