Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


BTC, ETH et RLC ; iExec et la crypto-finance

Si la crypto-finance est aujourd'hui séduisante, il est certains qu'elle en est à son préambule. Il s'agit d'un monde nouveau qui se construit jour après jour afin de proposer des services inédits pour lesquels les besoins existent déjà.


Ces derniers jours, les Bitcoins font très largement parler d'eux. Entre hausses fracassantes et replis soudains, la cryptomonnaie qui valait moins de 1000 dollars il y a un an a flirté avec les 20 000 dollars en décembre. De très bonnes opérations ont été effectuées avec les Bitcoins. Parmi celles-ci, iExec a levé l'équivalent de 12 millions de dollars en avril 2017 et réalise en 3 heures la 5ème ICO (Incoming Coin Offer) la plus élevée au monde.

Une ICO est une provision sur service réalisée par la vente de jetons, les « tokens », nécessaires à l'acquisition du futur service. Le token ou la cryptomonnaie d'iExec est le RLC (Run on Lots of Computers – Exécuter sur beaucoup d'ordinateurs). Dans l'ICO, 10 000 BTC sont réunis pour acheter des RLC et depuis avril 2017, les Bitcoins ont vu leur valeur multipliée par plus de 12.

Au delà des montants, il y a de vraies attentes autour des cryptomonnaies. Les marchés sont séduits par les usages multiples de celles-ci. Outre les échanges internationaux, les monnaies virtuelles permettent une mise en application dont la résilience est bien plus importante que la spéculation qui anime les fluctuations du Bitcoin.

Aujourd'hui, la crypto-économie est très en deçà de son potentiel et la crypto-finance s'envole à l'instar du Bitcoin qui a démultiplié sa valeur. Pour comprendre les émoluments du marché de la crypto-finance il faut entrevoir les bénéfices encore inestimables des nouvelles technologies liées à la blockchain. Internet permet de connecter un point A à un point B. Vous êtes connectés à C, votre voisin, par B. Les connexions sont linéaires.

Sur la blockchain, B n'existe plus. Tous les points sont connectés entre eux et c'est ce qu'incarne parfaitement iExec. Internet permet de se connecter les uns aux autres par un réseaux, la blockchain permet à A, B, C, etc. d'être eux-mêmes les acteurs d'un échange d'informations certifiées et sécurisées.

Ethereum, RLC et iExec :

La blockchain a été créée pour permettre les échanges, la sécurité et la traçabilité du Bitcoin. L'Ethereum ouvre cette technologie pour permettre d'effectuer des calculs et des échanges divers par le « smart contract ». iExec utilise ces possibilités additionnées à un service off-chain pour mettre à disposition du stockage et surtout de la puissance de calcul. iExec a créé le premier cloud décentralisé.

Le « cloud computing » a levé 206 milliards de dollars d'investissements en 2016 et pourrait regrouper plus de 400 milliards d'investissements à l'horizon 2020. Les besoins des entreprises mais aussi des particuliers sont exponentiels. iExec répond à ces besoins avec une avance technologique considérable.

Le 20 décembre 2017, iExec a mis en ligne la première plate-forme d'applications décentralisées, le dApp Store. Le RLC permet alors d'acquérir ou d'exploiter les dApps (Applications décentralisées) mais aussi des ressources de calculs. Un service consubstantiel à la recherche et au développement de l'intelligence artificielle, de la réalité virtuelle et de l'IoT.

« Fin décembre 2017, l'équipe iExec a présenté le dapp-store et a déployé la première plateforme de cloud computing sur le MainNet. Cela implique que le token RLC peut circuler en achat et en vente et donc que les développeurs peuvent monétiser leur travail. Ceci un un premier pas vers les places de marché ouvertes et décentralisées. Imaginez avoir un smartphone qui changent automatiquement d'opérateur en fonction de critères pré-choisis, tel que la qualité du réseau ou l'optimisation des coût des communication. Nous sommes au balbutiement des ces nouveaux paradigmes économiques et iEexc est fier d'initier la marche pour l'accès décentralisé aux ressources informatiques qui propulseront les killer-apps de demain », indique Jean-Charles Cabelguen, directeur de l'Innovation et de l'Adoption d'iExec.
Notez

le Jeudi 4 Janvier 2018 à 14:02 | Lu 510 fois

Nouveau commentaire :