Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


Banque Populaire-Caisse d'Epargne : « BPCE est une FinTech, en quelque sorte »

Les grandes banques de détail françaises comptent leurs clients en millions, leurs salariés en dizaines (voire centaines) de milliers et subissent de fortes contraintes réglementaires. Pourtant, comme tous les acteurs économiques confrontés à la digitalisation des usages, elles sont condamnées à changer pour s’adapter. Alors, comment ces mastodontes s’organisent-ils pour innover ? Nous avons posé la question à Pierre-Philippe Cormeraie, le directeur de l’innovation de BPCE, le deuxième groupe bancaire français.


Banque Populaire-Caisse d'Epargne : « BPCE est une FinTech, en quelque sorte »
Pierre-Philippe Cormeraie, comment le groupe BPCE, avec sa soixantaine de marques, ses 30 millions de clients et ses 110.000 salariés, parvient-il à innover et à s’adapter à l’évolution des techniques et usages ?

« Nous sommes effectivement confrontés à une grande tâche : comment améliorer la relation client et les process à l’ère du digital, sans remettre en cause la sécurité de nos services ? Cela nous permet de nous réinventer, de revisiter notre façon de travailler, avec un principe : créer les banques de proximité leaders de la relation humaine et digitale. C’est pour cela, par exemple, que nous n’avons pas créé de banque directe. Nous intégrons tous les outils du digital au sein des agences bancaires traditionnelles pour offrir à nos clients le meilleur des deux mondes en conservant la possibilité de rencontrer physiquement un conseiller. BPCE est aussi un groupe pluriel, avec de nombreuses grandes marques : Banque Populaire, Caisse d’épargne mais aussi le Crédit Foncier, Natixis, Banque Palatine, Banque Privée 1818, etc. L’enjeu est aussi d’organiser la diffusion de l’innovation dans chacune de ces entreprises. »

Lire la suite sur cbanque.com
Notez

le Jeudi 9 Avril 2015 à 17:14 | Lu 286 fois

Nouveau commentaire :