Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière



Bourse : un très bon cru pour 2021 !

Commentaire d'Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse des marchés


A moins d’un dérapage incontrôlé lors des six dernières séances de l’année, ce qui semble peu probable, l’année 2021 restera un très bon cru.

En France, le CAC 40 devrait signer sa meilleure année depuis vingt-deux ans (1999), avec une envolée aux alentours de 27%. Wall Street n’est pas en reste, puisque le Nasdaq progresse de 19% depuis le début de l’année, juste derrière l’indice le plus représentatif de la cote américaine, le S&P 500, qui lui grimpe de 24 %.

Un faisceau de facteurs favorables est venu galvaniser les marchés en cette année 2021. Tout d’abord, les banques centrales sont restées extrêmement accommodantes à coup d’achats d’actifs de plus de 100 milliards de dollars par mois, soutenant les marchés et maintenant la confiance des investisseurs.

En parallèle, les résultats d’entreprises ont été excellents, par exemple les bénéfices nets des entreprises du CAC 40 ont augmenté de plus de 100% sur un an (2020 étant toutefois une année médiocre).

Sur le front sanitaire, le risque Covid a beaucoup diminué à la suite de la découverte de plusieurs vaccins, ce qui a permis un recul des restrictions et la réouverture des économies.

Ces facteurs positifs ont permis aux indices actions de grimper significativement, oui mais…. la fin de l’année a rebattu les cartes pour le 1er semestre 2022.

Tout d’abord, tel un boomerang qui reviendrait en pleine figure, un nouveau variant, nommé Omicron, est venu gâcher les fêtes de fin d’année, cependant cette mauvaise nouvelle reste conjoncturel et ce n’est qu’une question de temps pour découvrir un sérum efficace, le marché l’a quasiment totalement intégré dans ses cours.

Ceci étant, un nouveau fait négatif est apparu à partir du 2e trimestre, confirmant depuis peu son aspect structurel, il s’agit de l’inflation. L’inflation n’est plus transitoire selon Powell, il faut donc comprendre entre les lignes qu’elle sera durable. Son taux aux Etats-Unis, plus atteint depuis trente ans, est de 6,8%, lorsque les objectifs des grandes banques centrales sont aux alentours de 2% !

En cette fin d’année, la normalisation des politiques monétaires s’est accélérée : hausse de taux, accélération des taperings, futur arrêt des programmes d’achats d’actifs, chaque institution adopte son propre rythme.

La perspective d’une première hausse des taux de la Réserve fédérale à partir de mars ou d’avril 2022 change la donne. Mais il est encore trop tôt pour savoir à quel point l’environnement va en être bouleversé. En première ligne, les sociétés de croissance peuvent être pénalisées par des taux plus élevés, car cela pèse sur leur valorisation boursière.

Il sera ainsi très intéressant de suivre en début d’année 2022, les premières séances boursières car elles devraient donner une indication sur les performances du 1e trimestre, la rotation sectorielle observée en cette fin d’année, de la croissance vers la « value », va-t-elle se poursuivre ? ou alors la persistance du variant Omicron va-t-elle obliger les banques centrales à revoir leur position, avec le risque de laisser filer l’inflation… ?

970x250

A propos d’eToro
eToro a été fondé en 2007 dans le but d’ouvrir les marchés internationaux à tous ceux qui souhaitent investir simplement et en toute transparence. eToro offre aux particuliers la possibilité d’investir en leur donnant accès à une multitude d’actifs financiers, allant des actions aux matières premières en passant par les crypto-actifs. La communauté d’eToro compte plus de 24 millions de membres enregistrés qui partagent leurs stratégies d’investissement et sont libres de suivre les meilleurs d’entre eux. La plateforme eToro permet aux investisseurs d’acheter, de conserver et de vendre des actifs, de suivre la performance de leur portefeuille en temps réel et d’effectuer des transactions très simplement et quand ils le souhaitent.

Mentions légales
eToro est régulé en Europe par la Cyprus Securities and Exchange Commission et régulé au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority et par la Australian Securities and Investments Commission en Australie.


Mercredi 22 Décembre 2021
Lu 574 fois



Nouveau commentaire :