Cloud Banking : ING investit dans la fintech britannique Thought Machine


ING Ventures a participé à cette série de financement aux côtés d’autres investisseurs, dont  JPMorgan Chase et Standard Chartered.
ING Ventures a participé à cette série de financement aux côtés d’autres investisseurs, dont JPMorgan Chase et Standard Chartered.
Le 14 décembre 2021 - ING a investi dans Thought Machine, une fintech britannique qui aide les banques à abandonner leurs anciennes infrastructures informatiques pour adopter une plateforme bancaire moderne et cloud-native. Thought Machine a levé 200 millions de dollars lors d’une série de financement, ce qui porte sa valorisation à plus d’un milliard de dollars.

Les clients apprécient les expériences numériques simples offertes par leurs Big Tech préférées et attendent des services similaires de leurs banques. Mais ces dernières manquent souvent de la technologie qui permet aux entreprises technologiques de créer des services rapides et faciles – le cloud computing. La fintech britannique Thought Machine a pour mission de changer cela et d’aider les banques à entrer dans le cloud grâce à Vault, sa technologie Core banking basée sur le cloud, que la fintech vend aux banques.

Fondée en 2014 par l’ancien ingénieur de Google Paul Taylor, Thought Machine offre une alternative aux systèmes informatiques hérités que les banques peinent à moderniser.

« Ces nouveaux fonds accéléreront l’exécution de Vault au sein des banques du monde entier qui souhaitent mettre en œuvre leur future vision des services financiers. » a déclaré Paul Taylor, PDG de Thought Machine.

De l’exécution de logiciels à la prise en charge de l’infrastructure informatique, les banques ont de plus en plus eu recours à la technologie cloud pour améliorer leurs capacités numériques et offrir aux clients des expériences meilleures et plus rapides.

Mais malgré tous les avantages apportés par la technologie cloud, elle comporte également des risques. Les problèmes de sécurité et de réglementation restent un obstacle pour les banques dans l’adoption de la technologie.

Sur un petit nuage


ING a été l’une des premières banques à adopter la technologie de cloud, qu’elle considère comme un élément important de sa transformation numérique. Cette année, ING s’est associée à d’autres banques afin de renforcer l’écosystème de cloud public du secteur financier européen en établissant l’European Cloud User Coalition (ECUC). L’objectif est de développer des normes de sécurité et de bonnes pratiques communes pour l’utilisation de la technologie de cloud au sein de l’Union européenne (UE).

« L’ING Private Cloud (IPC) est l’un des éléments importants de l’adoption de la technologie de cloud par ING. L’IPC est une plateforme numérique entièrement en libre-service utilisée pour stocker et traiter des données et des services informatiques tels que des applications pour téléphones mobiles. Il s’agit de l’une des mesures qu’ING prend pour offrir à ses clients une expérience cohérente de manière sécurisée et fiable. » a déclaré Brendan Donovan, responsable mondial Tech Infrastructure & Engineering chez ING. « L’IPC standardise l’infrastructure informatique de la banque, simplifie et rationalise les processus existants et apporte une infrastructure automatisée et accessible en libre-service aux équipes de développement et des opérations. »

ING gère actuellement 30% de son infrastructure mondiale sur IPC.
.

Mardi 21 Décembre 2021
Lu 596 fois

Nouveau commentaire :