Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière



Développer la place des femmes dans la cybersécurité


Développer la place des femmes dans la cybersécurité
En dix ans, le nombre de professionnels de la cybersécurité a doublé dans le monde. Mais selon l’ICS2 (Center for Cyber Safety and Education), les difficultés de recrutement pourraient engendrer un manque de talents de près de 1,8 million d’ici fin 2022.

Malgré les nombreuses opportunités d’emploi, les femmes hésitent encore à postuler dans ce secteur à l’image très technique. C’est dans ce contexte que Société Générale lance son programme visant à renforcer la place des femmes dans sa filière Cybersécurité. On revient sur cette initiative avec Sylvain Thiry, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information du Groupe, et Valérie Séguy, Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information pour les paiements des Réseaux France.

Sylvain Thiry, pourquoi ce programme ?

Ce programme s’inscrit dans une ambition plus large du Groupe et de sa filière informatique en faveur de la diversité. Nous nous engageons à lutter durablement contre les biais et à créer un environnement de travail plus divers et inclusif. Parmi nos priorités : avoir a minima 30% de femmes sur des postes à responsabilité à horizon 2025 »

Dans la cybersécurité, l’enjeu est encore plus grand. En France, seulement 10,6 % des spécialistes et seulement 6,5 % des étudiants en cybersécurité sont des femmes. Or nous sommes persuadés que la diversité crée de la valeur pour l’entreprise et pour ses clients. Nous ne pouvons pas répondre efficacement aux enjeux de société en nous passant des femmes, qui représentent la moitié de la population. C’est aussi simple que cela.

Valérie Séguy, en quoi consiste ce programme ?

Il s’agit d’une aventure collective qui inclut aussi les hommes ! Sylvain Thiry est d’ailleurs l’un des initiateurs de ce projet démarré il y a quatre mois et suivi par la Direction Générale du Groupe. Nous sommes aujourd’hui trois femmes en charge de le mettre en œuvre, Roopa MALLIKARJUNAPPA en Inde, Iris HERBIN et moi-même en France. Nous recherchons une quatrième personne pour le déployer, certainement dans la région Afrique.

Notre plan d’actions repose sur trois axes. Il vise à intégrer de 40 à 65 femmes en plus par an dans notre filière Cybersécurité, y compris sur des postes à responsabilité, et à les faire monter en compétences tout au long de leur parcours. Notre premier axe est d’attirer les femmes qui ne travaillent pas encore chez Société Générale. Le second est de faciliter la mobilité interne au sein du Groupe vers les métiers de la cybersécurité. Et le troisième, de retenir nos talents sur un marché de l’emploi très concurrentiel. Nous souhaitons en mesurer les avancées chaque année.

Sylvain Thiry, comment cette stratégie se déploie-t-elle au quotidien ?

Cela se traduit par des actions RH très concrètes. Dans nos process de recrutement, nous veillons à proposer au moins un profil féminin parmi les candidats. En interne, nous souhaitons inciter les femmes, y compris des profils non IT, à proposer leur candidature. Nous leur proposons ensuite un parcours de formation adapté à leurs compétences ainsi que du mentoring pour faciliter leur évolution. Nous nous engageons concrètement à renforcer l’égalité salariale hommes-femmes.

Nous collaborons étroitement avec l’écosystème cybersécurité sur cet enjeu. Nous sommes ainsi partenaires du Campus Cyber, pôle d’excellence de la cybersécurité, qui a lancé un groupe de travail sur ce sujet. Nous travaillons également avec des associations comme DesCodeuses, un acteur de l'insertion professionnelle des femmes dans la tech sponsorisé par la Fondation Société Générale C’est Vous l’Avenir. Cela nous permet de comprendre les attentes des candidates, d’enrichir nos connaissances et de créer des liens qui font sens. Grâce à ces échanges, nous allons faire évoluer nos actions.

Valérie Séguy, qu’est-ce qui selon vous peut attirer les femmes dans ces métiers aujourd’hui ?

La cybersécurité rassemble des métiers d’avenir avec un sens éthique, qui recrutent et se développent. Les profils que nous recherchons peuvent être issus d’autres domaines que la cybersécurité. Cela va de la gestion de projets à l’architecture sécurité, de la sensibilisation à l’expertise cloud, de la technique à des sujets accessibles à tous, etc.

Je ne viens pas moi-même de ce secteur. J’ai fait une école d’ingénieur IT, avec une spécialisation en gestion de projets informatiques. Il y a quelques années, un manager m’a encouragée à rejoindre son équipe cybersécurité. C’était pour moi un challenge, un domaine nouveau en pleine évolution. Et me voilà aujourd’hui, en tant que role model, à convaincre d’autres femmes de rejoindre l’aventure !

J’ai deux conseils à partager avec celles qui souhaiteraient nous rejoindre. Les femmes ont souvent le syndrome de l’imposteur. Or la cybersécurité est un domaine où l’on découvre et où l’on apprend chaque jour. Il ne faut donc pas attendre d’avoir toutes les compétences pour postuler. C’est possible et j’en suis la preuve. Le second conseil est d’être autonome, curieuse en permanence et pro-active dans son apprentissage au quotidien.

Sylvain Thiry, quelles sont les offres d’emploi cybersécurité actuellement dans le groupe Société Générale ?

Notre filière cybersécurité réunit 1300 experts dans le monde. Environ 60 postes sont aujourd’hui ouverts à l’externe, sur des métiers très divers, de la stratégie à la gestion de crise. Au sein de notre Groupe, il y a une multiplicité d’environnements très riches, passionnants. Les métiers évoluent en permanence en fonction de la menace. Une personne à l’état d’esprit ouvert, ayant soif d’apprendre, pourra progresser rapidement.

Vous pouvez retrouver nos offres d’emploi sur note site www.careers.societegenerale.com. Mesdames, franchissez le pas et postulez sur des métiers d’avenir, avec un bon niveau de salaire !

Source : Société Générale


Jeudi 10 Novembre 2022
Lu 375 fois