Hamilton Fintech redéfinit la notion de monnaie

en lançant le Jefferson Coin ™, premier « stablecoin » adossé à des « Méga-ETFs ».


Londres, le 6 juillet 2020 - Hamilton Fintech annonce le lancement d'un nouveau stablecoin (« actif numérique stable »), le. JEF est la première d'une série de cryptomonnaies règlementées dont le but est de lancer Jefferson Coin ™ (“JEF”) en date du 4 juillet dernier, soit le Jour Anniversaire de l'Indépendance Américaine et de redéfinir le concept même de monnaie tel que nous le connaissons. Tous ces stablecoins sont adossés à un portefeuille diversifié d'actifs mondiaux (principalement des actions et des obligations, mais aussi de l'immobilier et l'Or). Ces stablecoins sont construits sur des niveaux de risque différents. Le portefeuille sous-jacent est investi dans des fonds indiciels les plus liquides au monde (“Méga-ETFs”) via les bourses américaines. Jefferson Coin ™ est la version ayant l'effet de levier le plus important. C'est une nouvelle alternative au Bitcoin. Les autres stablecoins sont le Benjamin Coin ™ et Hamilton Coin ™. Ils sont conçus pour être à la fois stables et performants — et donc offrir une alternative crédible à la détention de monnaies traditionnelles. L'objectif d'Hamilton Fintech est de transformer sa gamme de stablecoins en une nouvelle réserve de valeur plus robuste face à tout risque de spoliation et facilement accessible dans le monde entier via les technologies blockchain.

De fait, les devises traditionnelles sont des « fiat currencies » (monnaies fiduciaires). Leur valeur repose avant tout sur la confiance des investisseurs dans leur banque centrale et leur gouvernement. Or, la crise coronavirus va fortement dégrader ces risques nationaux dans de nombreux pays. Bitcoin a été une innovation majeure dans la mesure où cet actif numérique n'est adossé à aucun État — tout comme l'Or d'ailleurs. De fait, le lBitcoin ne repose sur aucun actif tangible. Cette difficulté à le valoriser le rend extrêmement volatile et sans valeur intrinsèque propre. L'Or reste certainement LA « Devise Ultime », mais aussi ce que Keynes qualifiait de « relique barbare », car totalement stérile. La valeur de l'Or s'inscrit dans une longue histoire de bulles et de stagnation. Par ailleurs, c'est un métal difficile à protéger et donc difficile à échanger. Les billets de banque n'offrent quant à eux aucun rendement. Pire, ces espèces se déprécient au cours du temps du fait de l'inflation.
Hamilton Fintech cherche à remédier à tous ces problèmes en liant la valeur de ses différents stablecoins à la croissance de l'ensemble des actifs financiers mondiaux, le tout dans un cadre règlementé. De fait, la valeur globale de tous les actifs mondiaux est relativement stable et surtout difficilement manipulable. Mieux encore, un tel portefeuille mondial a un rendement espéré positif lié à la croissance du PNB nominal mondial et une liquidité pratiquement illimitée. Le risque du portefeuille sera géré à partir de moteurs d'intelligence artificielle qui ont prouvé leur fiabilité au cours du temps. Tous ces actifs numériques reposent sur la technologie blockchain pour développer des solutions de paiement innovantes et efficientes à partir de technologies de paiement via les téléphones portables et les néo-banques.

Hamilton Fintech est adossé à une équipe expérimentée : Evariste Quantitative Research (construction du portefeuille modèle); le groupe GMEX (leader du marché des technologies blockchain); le groupe SECDEX (l'une des premières bourses blockchain régulées, ainsi qu'un service de conservation digitale d'actifs numériques); Digital Partners Network (un cabinet juridique innovant, qui a lancé le fonds Digital Investment Fund PCC spécialisé sur les security tokens); Demand Derivatives (un marché des contrats à terme en cours de lancement avec des coûts de transactions très faibles et surtout sans risque systémique de défaut), ainsi qu'un club d'entrepreneurs fintech actifs en financement de technologies de paiement mobile.

François d'Hautefeuille, Président d'Hamilton Fintech, déclare : « Ce 4 juillet 2020, soit 244 années après le jour de la signature de la Déclaration d'Indépendance des États-Unis, nous faisons un nouveau pas sur la trace des Pères de l'Indépendance Américaine vers une plus grande liberté financière pour tous les citoyens du monde. »

Will Graylin, Senior Advisor d'Hamilton Fintech, déclare, “Le développement d'une monnaie digitale aura un impact majeur sur nos sociétés, de la même nature que la circulation d'un sang sain dans notre corps. Un tel projet doit s'appuyer sur les banques centrales, s'adosser à des actifs ayant une valeur intrinsèque, intégrer une technologie blockchain, et être sécurisé via des solutions digitales de conservation. Je développe des solutions de paiement et des technologies fintech depuis près de 20 ans à travers le développement de Samsung Pay, LoopPay, Roam Data, et d'autres projets. Je soutiens avec enthousiasme la mise sur le marché par Hamilton Fintech de la prochaine génération de monnaie digitale".

À propos d'Hamilton Fintech
Hamilton Fintech est une société en technologie blockchain basée à Londres . Elle développe, gère et commercialise des monnaies digitales de banques centrales (« MDBC »). Elle commercialise via des néo-banques, des marchés régulés, des solutions de paiement mobile et des solutions de conservation digitales (« e-wallet ») pour créer une nouvelle infrastructure financière et protéger ainsi les investisseurs contre tout risque de dévaluation et de spoliation de leurs actifs financiers.

Lundi 6 Juillet 2020

Nouveau commentaire :