Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière



Helios : l’empreinte carbone la plus faible du marché bancaire français en 2022


Helios : l’empreinte carbone la plus faible du marché bancaire français en 2022
  • Le premier bilan carbone étendu dans le secteur financier ;
  • Une intensité carbone plus de 4 fois moindre que celles de la Société Générale ou de BNP Paribas ;
  • Des résultats probants qui confirment la pertinence de l’approche Helios.

Après les cris d’alerte, les actions. Helios, la néobanque qui protège le climat grâce à votre argent, franchit une nouvelle étape dans son engagement de transparence en dévoilant son bilan carbone complet, c’est-à-dire intégrant l’amont et l’aval de ses activités d’investissement et de financement. Ce qui est tout simplement inédit dans le secteur financier.

En rendant publique sa comptabilité carbone, sur les 3 scopes des émissions, Helios montre la voie vers un système bancaire plus responsable et durable, indispensable à une transition écologique réellement impactante. Pour en finir avec les faux-semblants et les promesses creuses ou jamais tenues du greenwashing, un maître-mot : la sincérité.


Maeva Courtois, cofondatrice d’Helios, explique : « Face à la demande des consommateurs pour une offre plus responsable, nombre d’acteurs du secteur bancaire, par facilité ou par manque de conviction, s’emparent prosaïquement de la question environnementale pour n’en faire qu’un simple enjeu marketing, se contentant de verdir leur image sans agir véritablement. Ce greenwashing, d’une part abuse l’usager et d’autre part décrédibilise les engagements d’autres entreprises qui sont, quant à elles, impliquées dans des démarches sincères. Agir réellement en faveur de l’environnement commence par l’adoption d’un devoir de transparence totale sur l’impact de ses activités. En ce sens, Helios montre aujourd’hui l’exemple. »

Une étude qualitative et quantitative inédite


L’empreinte carbone des grandes banques françaises représente près de 8 fois les émissions de gaz à effet de serre de la France entière[1]. Le chiffre parle de lui-même : par leurs placements et leurs activités, les banques contribuent considérablement au réchauffement climatique. La situation impose dès lors, à tous les acteurs de la banque, de regarder les choses en face. D’abord pour prendre la mesure des actions mises en place, mais aussi pour pouvoir aller plus loin. En accord avec sa raison d’être et ses engagements, Helios a donc souhaité réaliser un bilan complet de son impact carbone, c’est-à-dire sur les trois scopes d'émissions. Une première dans le secteur.

Faire un bilan carbone de son scope 3[2] n’a en effet rien d’obligatoire. L’aborder est seulement recommandé, alors même qu’il est loin d’être anodin. Bien au contraire : il représente la majeure partie des émissions de GES dans le secteur financier, parfois bien au-delà de 90%. Jusqu’à récemment, rares étaient les institutions prêtes à s’y frotter, plus rares encore celles communiquant sur le sujet.

Le calcul exhaustif d’une empreinte carbone d’un établissement bancaire peut néanmoins s’avérer complexe[3]. C’est pourquoi Helios a fait appel à Greenly, l’expert de la méthode bilan carbone en Europe, pour comptabiliser ses émissions directes comme indirectes.

L’intensité carbone la plus faible du secteur bancaire


Dans le détail, les comptes Helios ont une intensité carbone estimée à 147,8 tCO2e/M€, soit plus de 4 fois moindre que celle de la Société Générale ou de la BNP Paribas (respectivement 652 et 601 tCO2e/M€). Concrètement, Helios propose à ce jour les comptes bancaires avec les plus faibles impacts carbones comparativement à l’ensemble des établissements bancaires (ayant joué le jeu de la transparence), traditionnels ou éthiques, dont la moyenne des émissions financées est de respectivement 474,7 et 273 tCO2e/M€. Avec plus de 130M€ de dépôts entrant en 2022, le poids total du portefeuille d'investissement d’Helios sur l’année est estimé à 873 tCO2e.

Qu’en est-il des autres néobanques vertes ? Elles ne partagent pas les données nécessaires au calcul de l’intensité carbone de leurs comptes, notamment les montants de leurs investissements. En cela, Helios se distingue de ses concurrents et ouvre la voie à la transparence environnementale dans le secteur bancaire.

Dans ce souci d’honnêteté et d’information exhaustives, Helios et Greenly ont élargi l’audit à l’impact carbone des activités collaborateurs. Celles-ci génèrent en tout et pour tout 113 tCO2e. Rapporté au nombre de collaborateurs, le bilan carbone d’Helios (hors investissements) est deux fois moins élevé que la moyenne du secteur bancaire : 5,7 t/collaborateur chez Helios contre 10,4 t/collaborateur en moyenne dans les banques et structures d’investissement classiques.

Helios : quand la banque rime avec transparence et écologie


En mesurant et en rendant public son impact carbone étendu, Helios met une nouvelle fois ses actes en accord avec ses convictions. Entreprise à mission créée en mars 2020 par Maeva Courtois et Julia Ménayas, Helios propose en effet un nouveau modèle bancaire engagé et responsable qui oriente l’argent de ses clients vers des projets d’investissement respectueux de l’environnement. Helios offre ainsi tous les services que peut proposer une banque digitale, mais va plus loin en lui ajoutant une dimension durable et en donnant une voix à ses clients pour co-construire les prochains projets. À l’instar du mouvement des néobanques qui a révolutionné le système bancaire, Helios entend porter la même dynamique mais sous l’angle de l’écologie.

En publiant aujourd’hui les résultats de son bilan carbone élargi à l’ensemble de ses activités, Helios franchit un pas de plus vers la réalisation de son ambition : construire une alternative bancaire européenne transparente et entièrement consacrée au financement de la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous trouverez ci-joint ce rapport Greenly pour Helios complet accessible également via ce lien : https://www.helios.do/assets/pdf/rapport-impact-Helios-2022.pdf

[1] D’après une étude menée par Oxfam France (octobre 2020)

[2] Scope 1 : émissions directes ; scope 2 : émissions indirectes liées aux achats d’énergie ; scope 3 : émissions indirectes engendrées par toutes les autres activités de l'organisation.

[3] Les émissions directes de scope 1 peuvent être facilement quantifiées. En revanche, les émissions indirectes de scopes 2 et 3 se révèlent plus difficiles à estimer dans la mesure où elles ne dépendent pas directement de l’institution financière, mais de ses fournisseurs et de ses investissements finaux.

A propos d’Helios
Helios est un nouveau modèle bancaire engagé et transparent qui oriente l'argent de ses usagers vers des projets d'investissements respectueux de l'environnement. Entreprise à mission créée entre Paris et Nantes par Maeva Courtois et Julia Ménayas en mars 2020. Adossée à la licence bancaire de la plateforme Solaris, la startup propose une carte de paiement, tous les services bancaires du quotidien ainsi qu’un conseiller dédié, le tout accessible depuis une application mobile et un site web.


Lundi 23 Janvier 2023
Lu 465 fois



Nouveau commentaire :