Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

Investir est ? la port?e de tous


Interview de Gabrielle Bugat, Directrice exécutive Monde de l'activité paiement chez Giesecke+Devrient


Interview de Gabrielle Bugat, Directrice exécutive Monde de l'activité paiement chez Giesecke+Devrient
Diplômée de Mines ParisTech, vous avez effectué l'essentiel de votre carrière chez Gemalto avant de rejoindre le groupe mondial de technologies de sécurité Giesecke+Devrient (G+D) à Munich en février 2017. Pourquoi ce choix ?

Oser changer et s'adapter a toujours été ma devise. Je suis internationale par nature et par expérience car j'ai vécu et travaillé dans différents pays et cultures, et à divers postes.

Giesecke+Devrient était au seuil d'une profonde transformation lorsque j’ai rejoint l’entreprise - s'adaptant au marché et aux besoins des clients pour plus d'offres numériques, tout en développant et même en élargissant notre expertise en matière de paiement, des billets de banque aux cartes. J'ai été impressionnée par la capacité de G+D à prendre des mesures stratégiques et audacieuses comme nous l'avons fait pour l'eSIM.

Je voulais faire partie de ce parcours de transformation du paiement et j'ai eu la chance de développer des équipes et de responsabiliser des experts. Ensemble, nous construisons une culture forte autour de principes simples : l'orientation client, l'approche d'intelligence collective, la rentabilité à l'esprit et une manière de travailler orientée vers les résultats.

J'aime utiliser l'image d'un groupe de jazz : un groupe de personnes, chacune avec un talent particulier, jouant ensemble de la bonne musique. Toutes les notes ne sont pas écrites à l'avance, il y a de la place pour une touche personnelle, tant qu'elle est dans le tempo, en synchronisation avec le groupe et avec un retour immédiat. Pour mon équipe, le cadre est défini, chacun connaît son rôle mieux que quiconque, et notre défi est de performer ensemble et de livrer des résultats : des produits qui font la différence, des accords avec des partenaires stratégiques, et des livraisons fiables.

Au début de l'année 2021, vous avez été nommé membre du conseil d'administration de G+D. Quelle est l'importance du marché français pour le groupe ? Quels sont ses principaux axes de développement ?

La France a joué dès le début de l'histoire de l’entreprise un rôle particulier pour G+D. L'un des fondateurs de l’entreprise, Alphonse Devrient, a complété sa formation dans les années 1840 à l'Imprimerie royale. Ensuite, l'Exposition Universelle de 1867 à Paris a contribué au succès international précoce de notre activité d'impression de sécurité.

Depuis lors, la France est un marché stratégiquement important pour G+D en raison de sa proximité, de sa taille, de ses banques leaders et de son innovation. Depuis des décennies, la France est à la pointe des innovations monétiques.

Aujourd'hui, Giesecke+Devrient est honorée d'être le partenaire de la Banque de France pour soutenir sa mission de gestion de la circulation efficace et sécurisée des espèces.

Nous sommes au service des banques françaises depuis 2006. Plus récemment, en 2017, G+D a investi dans le secteur des cartes de paiement en France, avec l'acquisition de la société lyonnaise CPS Technologies qui possède une solide expertise dans le domaine des paiements. Depuis lors, G+D est le premier fournisseur de cartes de paiement en France, accompagnant les grandes banques dans la production et la personnalisation locale des cartes de paiement.

G+D apprécie également que les banques françaises soient à la pointe dans de nombreux domaines d'innovation en matière de paiements. Par exemple, le pilote avec le Crédit Agricole pour une carte biométrique sans contact, qui allie praticité et sécurité lors du paiement en magasin.

Parmi les solutions "écologiques" proposées par G+D à ses clients figurent diverses cartes de paiement...

En matière de durabilité, les consommateurs ont besoin d'une approche réfléchie de bout en bout. Pour permettre aux banques d'offrir une expérience client cohérente, nous avons développé pour elles toute une suite de cartes en matériaux durables aux solutions numériques permettant le suivi du CO2 et même la compensation carbone.

Les banques doivent acquérir et maintenir leur crédibilité lorsqu'il s'agit de sujets environnementaux. Pour nous assurer qu'elles ne tombent pas dans le piège du «greenwashing», nous les soutenons avec des cartes de paiement offrant une importante quantité de matériaux durables, à la pointe de l'industrie. Les consommateurs prêtent de plus en plus attention aux détails des offres écologiques et les banques émettrices de cartes peuvent très vite mettre en danger leur réputation. Lorsqu'elles proposent nos cartes de paiement en matériaux respectueux de l'environnement tels que le PVC recyclé, la biomasse ou le plastique des océans récupérés, elles peuvent être sûres que nous sommes allés au bout de la démarche : lorsque c’est possible, nous proposons 100 % des différentes parties de ces cartes avec des matériaux respectueux de l’environnement.

En plus de ces cartes de paiement, G+D propose également un service de mesure de l'empreinte carbone numérique. Comment cela fonctionne-t-il ?

Le changement climatique est un défi mondial qu'aucune entreprise ne peut relever seule. C'est pourquoi nous avons étendu notre approche en nous associant à des startups éco-spécialistes innovantes, comme Doconomy et Patch.

G+D a commencé à proposer le « calculateur lifestyle » digital grâce à un partenariat avec Doconomy. Doconomy propose aux banques un service numérique lié aux paiements, permettant aux consommateurs de suivre leur impact environnemental individuel, c'est-à-dire de mesurer leur empreinte carbone. Le calcul est basé sur les achats, les commandes et les réservations effectués par le consommateur qui est ainsi aidé à réduire les impacts négatifs grâce à un changement de comportement.

En avril 2022, nous avons annoncé un autre partenariat pour permettre aux banques et à leurs consommateurs de passer à l'étape suivante : nous connectons nos banques clientes à la startup Patch, qui leur permet d'offrir à leurs titulaires de cartes des options de compensation en CO2, en complément de l'offre de suivi du CO2 mentionnée précédemment.

Mais notre engagement ne s'arrête pas là - nous croyons qu'il est important d'offrir à nos clients une suite de solutions de pointe pour les aider à faire partie du mouvement de protection du climat.

Le respect de l'environnement est au cœur de votre expertise. Quels conseils donneriez-vous aux banques et aux fintechs qui souhaitent concilier paiement et environnement et contribuer ainsi à des moyens de paiement plus écologiques ?

Pour rester pertinentes face à la concurrence croissante des BigTechs, les banques doivent rester connectées à leurs clients qui souhaitent un style de vie axé sur des valeurs. Ils ne doivent pas agir seuls, mais s'engager et coopérer avec d'autres partenaires de cet écosystème pour créer conjointement les meilleures offres possibles.

Lorsqu'elles adoptent de nouvelles technologies pour améliorer les parcours des clients, il est recommandé aux banques d'éviter les compromis inutiles en matière de «vert» - ceux-ci peuvent se retourner contre eux alors que les consommateurs scrutent de plus en plus les offres durables.

Ils doivent fournir des solutions qui combinent une grande expérience utilisateur et la sécurité et G+D peut les accompagner dans cette démarche.

À propos de Giesecke+Devrient
Giesecke+Devrient (G+D) est un groupe mondial de technologies de sécurité dont le siège est à Munich. En tant que partenaire des organisations les plus exigeantes, G+D batît la confiance et sécurise des valeurs essentielles avec ses solutions. La technologie innovante de l'entreprise protège les paiements physiques et numériques, la connectivité des personnes et des machines, l'identité des personnes et des objets, ainsi que les infrastructures numériques et les données confidentielles. G+D a été fondée en 1852. Au cours de l'exercice 2021, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 2,38 milliards d'euros avec environ 11 800 employés. G+D est représenté par 81 filiales et coentreprises dans 33 pays.

Lire aussi : Giesecke+Devrient poursuit avec succès sa transformation et réalise le meilleur résultat de son histoire

Intéressé, vous aussi, par la publication d'une interview exclusive sur Planet Fintech ? Contactez-nous directement ou consultez notre gamme de services de communication.


Lundi 30 Mai 2022



Nouveau commentaire :