L’avenir de la comptabilité passera par le digital ou ne sera pas

Prédictions 2021 dans le secteur de la finance et la comptabilité selon BlackLine


Le Covid-19 a été un test exceptionnel pour les services comptables : la pandémie a frappé toutes les organisations, quel que soit le stade atteint dans la transformation numérique de leurs fonctions finances. Contraintes d’adopter un modèle digital du jour au lendemain, la plupart d’entre elles ont été bousculées, amenées à revoir en urgence l’intégralité de leurs processus.

Selon les résultats d’une enquête menée récemment par le cabinet FSN auprès de professionnels du secteur comptable et financier, les complications engendrées par la pandémie du Coronavirus ont provoqué des bouleversements sans précédent :

  • Près de la moitié (46%) se sont retrouvés dans l’impossibilité de mener des tâches habituellement effectuées manuellement au bureau.
  • 4 sur 10 (41%) ont rencontré des difficultés à partager des documents sur papier.
  • Plus d’un tiers (36%) ont souffert d’un accès limité à des solutions réservées à leur lieu de travail.

Les fonctions finances, laissées-pour-compte de la digitalisation

Pour autant, si l’année 2020 a été compliquée pour tout le monde, les difficultés rencontrées par les services comptables et financiers ne datent pas d’hier, et freinent en réalité les entreprises depuis longtemps. Alors que de nombreux départements ont profité des effets positifs de la digitalisation, eux continuent d’utiliser les mêmes outils et technologies depuis des années, et de s’appuyer sur des tableurs et processus manuels qui, en plus d’être chronophages, créent des risques inutiles et nuisent au moral et à la productivité des troupes. Les processus comptables traditionnels sont-ils encore viables ?

En 2021, les départements financiers investiront dans des technologies afin d’accélérer leurs transformations digitales. Elles pourront ainsi adopter un modèle de comptabilité moderne (Modern Finance) unifiant l’ensemble des systèmes et données de leur entreprise en une seule source, automatisant les activités manuelles et répétitives — qui leur font gaspiller temps et énergie —, et fournissant des informations et des analyses en temps réel afin de soutenir la prise de décisions stratégiques. Pour les services financiers et comptables, la question n’est pas de savoir si une transformation numérique est nécessaire, mais comment s’y prendre ?

Cloud et terminaux mobiles à l’honneur

La fonction comptable virtuelle est désormais une réalité. La pandémie a certes eu un effet contraignant, mais désormais 74% des DAF prévoient d’adopter le télétravail en permanence, selon le cabinet Gartner. L’adaptabilité des applications utilisées au quotidien par les comptables à leurs méthodes de travail est désormais un critère plus important que jamais.

Le stockage de données dans le cloud permet d’accéder instantanément à des ressources de calcul de n’importe où et à tout moment. Les informations étant mises à jour en temps réel, les comptables peuvent effectuer des analyses et prendre rapidement des décisions. En outre, alors que seuls des logiciels destinés aux consommateurs étaient disponibles jusqu’ici, les logiciels d’entreprise seront de plus en plus accessibles sur des terminaux mobiles, ce qui permettra à tout le monde — les comptables comme les contrôleurs de gestion, les contractuels comme le personnel à temps plein — de travailler plus intelligemment et d’être plus productif ; au bureau, à domicile, et de n’importe où.

Investir dans le personnel, mais surtout attirer les bons candidats

La période que nous vivons est compliquée. Les professionnels doivent faire toujours plus, être connectés en permanence, et s’adapter à une pression grandissante. Avant la pandémie, le recrutement de nouveaux talents était déjà une problématique généralisée pour la fonction comptable et financière ; désormais, la gestion de la main-d’œuvre existante est plus importante que jamais.

Cette année verra les services dédiés investir de plus en plus dans des outils et technologies permettant à leurs employés de mieux gérer leur temps, que ce soit en automatisant les tâches répétitives et chronophages, ou à l’aide d’outils de collaboration offrant des solutions créatives pour interagir.

Face à l’évolution de la fonction comptable et financière, les entreprises devront recruter des individus dotés de compétences de plus en plus variées. Avec la généralisation des technologies telles que le cloud, l’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation robotisée des processus (RPA), elles chercheront à s’appuyer sur des professionnels motivés à l’idée de développer de nouvelles compétences et ouverts au changement.

Les organisations doivent donc apprendre à distinguer les attributs capables de compléter leurs connaissances ou qualifications traditionnelles (à l’image de la créativité). Ces qualités peuvent être difficiles à identifier dans le cadre d’entretiens traditionnels, ces derniers ayant le défaut de généralement se focaliser sur des questions techniques qui ne mettent pas nécessairement en valeur le potentiel des jeunes talents. En 2021, les entreprises devront également revoir leurs processus d’embauche, si elles veulent rester compétitives.

À propos de BlackLine
BlackLine (Nasdaq : BL) est un fournisseur de solutions cloud permettant aux entreprises de transformer leurs fonctions comptables et financières grâce à l’automatisation, la centralisation et la simplification de leurs processus clés comme la clôture comptable ou les processus inter-entreprises. Conçue pour compléter les ERP et autres systèmes financiers déjà en place tels que SAP, Oracle ou NetSuite, la plateforme BlackLine aide les départements financiers et comptables des organisations de toutes tailles à améliorer leur efficacité opérationnelle, accroître leur visibilité en temps réel et veiller à la conformité dans le but de garantir une gestion optimale de la clôture comptable de bout en bout. La société occupe le carré des leaders dans le Magic Quadrant 2019 de Gartner consacré aux solutions cloud de clôture financière. Elle est par ailleurs considérée comme un pionnier sur le marché des solutions cloud d’optimisation et d’automatisation du contrôle financier.

Près de 3000 entreprises dans le monde font aujourd’hui confiance à BlackLine pour les aider à assurer l’intégrité de leurs bilans comptables et la fiabilité de leurs rapports financiers. Le siège social de BlackLine se trouve à Los Angeles, et des filiales sont basées dans les villes d’Atlanta, Chicago, New York, Vancouver, Singapour, Sydney, Melbourne, Londres, Francfort et Paris. Plus d’informations sur le site de BlackLine.

Mardi 26 Janvier 2021
Lu 494 fois

Nouveau commentaire :