La tour Eiffel prépare le retour de ses visiteurs internationaux avec Lyra et Planet grâce à la Conversion de devises en ligne (e-DCC)


Afin d’apporter une expérience d’achat optimale à ses clients internationaux, la Société d’Exploitation de la tour Eiffel (SETE) fait le choix de s’appuyer sur l’expertise de Lyra, leader dans la sécurisation des paiements et Planet fournisseur de services de paiement, en collaboration avec la Caisse d’Épargne Ile-de-France, banque du groupe BPCE.

S’appuyant déjà sur Lyra et sa solution de paiement pour sa billetterie en ligne, la tour Eiffel va aujourd’hui plus loin en permettant à ses visiteurs de régler leurs tickets en ligne dans la devise de leur choix. Un service essentiel pour le monument payant le plus visité au monde et dont la part de visiteurs étrangers s’élevait à 75% en 2019.

L’e-DCC, un service particulièrement adapté aux acheteurs internationaux


La conversion de devises en ligne (e-DCC pour electronic Dynamic Currency Conversion) permet aux e-commerçants de proposer à leurs clients étrangers (hors zone euro) de payer dans leur devise, tout en percevant les paiements en euros.

Ainsi, avant de visiter la tour Eiffel, un Américain achetant son ticket en ligne aura dorénavant le choix :

  • Payer en euros : le taux de change appliqué sera celui défini par sa banque. Il n’aura connaissance du taux et de la commission de change (le coût réel de son achat) uniquement à postériori du règlement via son relevé de compte. Le risque de surcoût est donc important pour le client.
  • Payer en US dollars : le taux de change appliqué est directement communiqué au moment du paiement, le montant de son panier d’achat en devise correspondra à celui du règlement.

Pour les clients, la conversion des devises en ligne garantit donc à la fois plus de transparence et une expérience paiement facilitée.

« La conversion de devises en ligne est une fonctionnalité particulièrement adaptée aux professionnels du tourisme, des activités culturelles et de divertissement. Pour une société telle que la tour Eiffel, c’est une évolution incontournable », précise Anton Bielakoff, Directeur Général du groupe Lyra. « Via notre solution de paiement en ligne nous accompagnions déjà la tour Eiffel dans la digitalisation de sa billetterie et aujourd’hui, nous renforçons ce partenariat en intégrant la fonctionnalité e-DCC avec Planet pour encore mieux servir la clientèle internationale ».

Pour la tour Eiffel dont les ¾ des visiteurs sont internationaux et dont la part des réservations effectuées sur internet va croissante, l’e-DCC présente également de nombreux avantages :
  • Amélioration du parcours client
  • Suppression du risque de change qui est actualisé chaque jour suivant ses fluctuations
  • Réduction des frais bancaires car il n’est plus nécessaire de créer un compte par devise
  • Encaissement en euros de l’ensemble des transactions

« L’e-DCC est une fonctionnalité innovante et présente de nouvelles opportunités commerciales pour nos clients DCC actuels et pour de nouveaux clients de l’hôtellerie, du tourisme et du retail », commente Patrice Fortin, Directeur Paiement France du Groupe Planet. « L’expertise de Planet dans le paiement international et les connexions avec la majorité des méthodes et cartes de paiement nous ont permis de développer une solution en réponse aux besoins des consommateurs internationaux. Durant la transaction, les touristes ont le choix du moyen et de la devise de paiement tandis que le commerçant augmente ses revenus ».

Le marché européen du e-commerce B2C a été estimé à 620 milliards d’euros en 2019. Proposer des nouveaux services de conversion de devises en ligne aux clients représente une réelle opportunité de croissance pour les commerçants.

« Nous nous préparons au retour des touristes à Paris. Pouvoir offrir à nos clients un parcours de paiement simple et intégré fait entièrement partie de l’expérience de notre marque. Nous sommes satisfaits de notre collaboration avec Planet et Lyra qui, en tant que partenaires de paiements, nous permettent de générer des revenus additionnels et nous font bénéficier de leurs connaissances de la clientèle internationale », explique Michel Balsan, CFO de la SETE.

A savoir aussi que suite au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne acté le 1er janvier 2021, les touristes britanniques sont désormais considérés comme une nouvelle clientèle internationale à ne pas négliger par les commerçants européens afin de générer des revenus additionnels, grâce aux services de conversion de devises et à la détaxe. Pour rappel, plus de 10 millions de touristes britanniques ont visité l’Hexagone en 2019.


Amandine FERRE
Mercredi 3 Mars 2021
Lu 842 fois

Nouveau commentaire :