Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


Les 5 conseils de N26 pour faire des achats durables, intelligents et en toute conscience

Par Jennifer Christoph, Directrice de l’offre Produits chez N26


Les 5 conseils de N26 pour faire des achats durables, intelligents et en toute conscience
Le Black Friday approche - cette année le 25 novembre - et c'est le moment de l'année où les marques se surpassent en matière de réductions et où les clients espèrent faire de bonnes affaires et parfois anticiper sur les cadeaux de Noël. Cependant, ces dernières années, les critiques associant cette journée à une consommation irresponsable, non durable et anachronique face aux enjeux de nos société ne cessent d’augmenter. Pire, c’est aussi devenu une occasion de prospérer pour les offres douteuses et des vrais faux magasins en ligne qui cherchent à piéger des consommateurs pas assez prudents et avisés.

Pour aider les consommateurs à mieux se prémunir de toutes arnaques, Jennifer Christoph, Directrice de l’offre Produits chez N26, travaille au quotidien avec son équipe à la mise en œuvre d'outils de gestion de l'argent plus intuitifs afin de permettre à chacun de mieux contrôler ses finances.

Fort de son expérience, elle connaît et valide ces enjeux : "Je pense que nous avons tous pris conscience du battage médiatique autour du Black Friday. Cette dimension symbolique et émotionnelle pousse aux achats impulsifs, qui sont le plus souvent suivis de culpabilité, voire de regrets. Il est inquiétant de constater, surtout ces dernières années, une augmentation significative du nombre de faux magasins en ligne et de schémas de fraude, ce qui expose les consommateurs au risque d'être victimes de cybercriminalité au moment justement où la frénésie d’achat ou l’excitation du moment Black Friday peuvent réduire la vigilance habituelle du consommateur.”

Afin de les aider à faire des achats durables, sûrs et avantageux, Jennifer Christoph donne quelques bons réflexes à adopter pour des achats en toute sécurité :

1. Se poser les bonnes questions

Avant de se lancer dans son shopping pendant le Black Friday, il est important d’établir en amont la liste des articles que l’on souhaite acheter et d’y revenir régulièrement en se demandant si on désire toujours acheter ou pas tel article et le supprimer le cas échéant.

2. Définir un budget et le respecter à tout prix - littéralement

Bien que cela puisse sembler fastidieux, connaître ses revenus mensuels et intégrer ses dépenses fixes et variables sont essentiels pour définir un budget de dépenses, qu’il s’agisse de dépenses mensuelles ou d’achats occasionnels pendant les soldes ou tout autre événement. Pour cela, les applications bancaires intuitives permettent aux clients de suivre facilement leurs dépenses et leurs économies en temps réel car tout se met à jour au fil de ses achats. Pour en revenir à l'importance de prédéfinir des listes de souhaits à long terme, si un client sait ce qu'il veut mais n'a pas les moyens financiers, il peut mettre en place des dispositifs d'épargne automatique indolore pour mettre régulièrement de côté un certain montant sur un sous-compte dédié, comme une poche, les achats sont ensuite effectués à partir de ce compte sans affecter le budget mensuel pour la vie courante.

3. Faire ses devoirs

Après avoir alloué la somme de dépense disponible et choisi les articles souhaités, il est recommandé de faire des recherches sur les prix et les magasins en ligne. Certaines enseignes augmentent les prix bien au-delà du prix habituel dans les semaines précédant le Black Friday afin que, le jour J, ils puissent proposer une réduction substantielle alors qu'en réalité, ils baissent à peine en dessous du prix initial. Il est conseillé de ne pas se laisser abuser par les publicités si attractives qu’elles doivent vous amener à vous questionner un peu davantage : "En moyenne, les soldes du Black Friday accordent une remise d'environ 25 %. Tout offre inférieur n'est très probablement pas l'affaire du siècle, même si elle est présentée comme telle", précise Jennifer.

4. Être Prudent

Des baisses de prix trop importantes peuvent être des indications surtout pendant les périodes de soldes. En plus de remises trop belles pour être vraies, il existe d'autres signaux qui peuvent alerter d’une fraude ou d’une escroquerie. Il faut être très vigilant sur les URL car beaucoup de faux sites prennent l’apparence de sites d’enseignes connues. Parfois, seule une lettre de l’URL a été changée de place ou a été supprimée. De plus, ces faux sites ne proposent souvent qu'un seul mode de paiement, généralement un virement bancaire à effectuer avant de finaliser son parcours d’achat, ce qui rend très difficile pour le client de réclamer son argent en cas de délit.

Dans le cas où un consommateur à l’impression d’être victime d’un cybercriminel, il ne doit plus interagir avec le site internet, ne jamais cliquer sur les liens qui lui sont envoyés par e-mail ou par SMS et, en cas d'achat sur une plateforme multimarques, il doit immédiatement le signaler au vendeur et à sa banque avec laquelle la transaction a été réalisée.

5. Aller au-delà des offres traditionnelles du Black Friday

Ceux qui sont contre et souhaitent boycotter le Black Friday peuvent le faire en soutenant les marques qui utilisent le Black Friday d'une manière alternative, comme par exemple l’entreprise de baskets durables Komrads qui met sa boutique hors ligne pendant cette période et propose à la place des liens vers des blogs, des documentaires et des podcasts écoresponsables. Ou encore Patagonia, la marque de sport de plein air, qui a fait don l'année dernière des bénéfices des ventes du Black Friday à des œuvres caritatives. On peut aussi citer IKEA puisque le géant suédois transforme chaque année cette journée en "Buy Back Friday", afin que les clients puissent déposer leurs vieux articles IKEA au "hub circulaire" en échange d'un bon d'achat.

Pour finir, comme le résume Jennifer, l’important à retenir pour les consommateurs, c’est : ”Avec un peu d’organisation, de discipline et la connaissance nécessaire, les remises du Black Friday peuvent donner l'occasion de s'offrir ce que l'on désire vraiment - au meilleur prix et sans surconsommation.”



À propos de N26
N26 construit la première banque globale que le monde aime utiliser. Lancée en 2015, elle a été fondée par Valentin Stalf et Maximilian Tayenthal. N26 compte aujourd’hui plus de 7 millions de clients, dans 25 marchés, dont 1 700 000 en France. Plus de 1 500 employés travaillent ensemble depuis 8 villes : Berlin, Barcelone, Madrid, Milan, Paris, Vienne, New York et São Paulo pour réinventer l’expérience bancaire afin de l’adapter aux modes de vie de plus en plus connectés des utilisateurs. Les services de N26 sont disponibles sur Android, iOS et depuis son application web. L’objectif : repenser la banque du 21ème siècle pour la rendre simple, rapide et moderne. Grâce à une licence bancaire européenne, à des technologies de pointe et à l’absence de succursales bancaires, N26 façonne dès aujourd’hui la banque de demain. N26 a levé près de 800 millions de dollars auprès d’investisseurs reconnus comme Insight Venture Partners, GIC, Tencent, Allianz X, Valar Ventures, le fonds de Peter Thiel, Horizons Ventures appartenant à Li Ka-Shing, Earlybird Ventures, Battery Ventures, mais aussi auprès des membres de l’équipe de management de Zalando et Redalpine Ventures. N26 est actuellement présente dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse et aux Etats-Unis, où elle opère via sa filiale en propriété exclusive, N26 Inc., basée à New-York. Les services bancaires aux Etats-Unis sont proposés par N26 Inc. en partenariat avec Axos® Bank, membre du FDIC.


Lundi 21 Novembre 2022
Lu 461 fois



Nouveau commentaire :