Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


LinkedIn dévoile son 1er classement Top Startups en France : fintech et IA se démarquent

La fintech PayFit se hisse en pole position du classement grâce à sa solution de gestion des paies et des déclarations sociales.


Paris, le 15 octobre 2018LinkedIn, premier réseau professionnel en France et dans le monde, publie aujourd’hui pour la première fois en France, son classement Top Startups* qui met à l’honneur les 25 jeunes pousses françaises les plus attractives cette année. Cette liste s’appuie sur les données chiffrées LinkedIn, et les milliards d’actions effectuées par les 575 millions de membres LinkedIn, dont 16 millions en France.

Pour établir ce classement, LinkedIn a étudié les startups françaises sur la base de quatre critères : la croissance de leur effectif, les interactions sur la plateforme, l'intérêt pour leurs offres d’emploi et l'attraction des meilleurs talents.

Parmi l’écosystème tech français, 25 startups apparaissent comme les futurs fleurons de l’économie hexagonale :

1. PayFit
2. Snips
3. Qonto
4. Everoad
5. Blade Shadow
6. Wemanity
7. Navya Group
8. Aircall
9. Tiller Systems
10. Back Market
11. Malt
12. LumApps
13. Netatmo
14. Bird Office
15. Shippeo
16. Lydia
17. Lendix
18. Octoly
19. EASYRECRUE
20. Thiga
21. UX-Republic
22. Dreem
23. Abbeal
24. AptiSkills
25. EasyMile

Les jeunes pousses spécialistes de l’intelligence artificielle se démarquent. On retrouve parmi elles Snips (2ème) qui prévoit de sortir son 1er assistant vocal intelligent en 2019, tout en respectant les données privées des utilisateurs ; ou encore Netatmo (13ème) devenue une référence de la maison connectée.
• Les startups qui dépoussièrent des services existants, telles Aircall (8ème) et sa nouvelle technologie de téléphonie d’entreprise, Back Market (10ème) spécialiste du reconditionnement des téléphones et autres appareils.
• Autre secteur ayant le vent en poupe : la Fintech. PayFit se hisse en pole position du classement grâce à sa solution de gestion des paies et des déclarations sociales. Qonto, la néobanque des freelances et des startuppers, prend la troisième place du podium. Quant à Lydia (16ème), elle parie sur le paiement mobile et a déjà séduit plus d’un million d’utilisateurs. Enfin Lendix, qui propose du financement participatif pour les PME, se positionne à la 17ème place du classement.
• Le secteur de l’automobile et des transports est également bien représenté au sein de l’écosystème startup français. Everoard (ex-Convargo), plateforme logistique qui révolutionne le transport routier, apparait à la 4ème place du classement. La startup lyonnaise Navya (7ème) et la Toulousaine Easymile (25ème) comptent révolutionner la mobilité urbaine avec leurs véhicules autonomes.
• Côté RH, se distinguent Malt (11ème), qui surfe sur la vague du freelancing, et EasyRecrue (19ème), qui aide les entreprises à présélectionner les candidats grâce à l’usage de la vidéo.

« Chaque jour, les professionnels se tournent vers LinkedIn pour découvrir de nouvelles opportunités de carrière et rester informés sur les dernières tendances dans leur secteur, explique Sandrine Chauvin, rédactrice en chef chez LinkedIn France. Ces interactions nous permettent de dresser un panorama unique des startups les plus attractives à l’heure actuelle. Une information essentielle pour quiconque veut créer son entreprise ou accélérer sa carrière. Le classement Top Startups est le prolongement de celui, appelé Top Companies, des employeurs les plus attractifs du moment. Ce nouveau classement vise à mettre en avant des jeunes entreprises et des talents prometteurs en France. Ceux qui construisent l’économie de demain et dont on peut s’inspirer pour mieux anticiper l’avenir. »

Le classement complet Top Startups France 2018 est disponible ici

Les startups éligibles au classement sont des entreprises privées, ayant au maximum 7 ans d’existence, employant au moins 50 salariés, ayant leur siège social dans le pays de la liste sur laquelle elles apparaissent et ne sont pas obligatoirement clientes de LinkedIn. LinkedIn a évalué les facteurs clés tels que la croissance des effectifs, les interactions sur la plateforme, l’intérêt pour les offres d’emploi diffusées par l’entreprise et l’attraction auprès des professionnels entre juillet 2017 et juin 2018.
Notez

le Lundi 15 Octobre 2018 à 11:46 | Lu 240 fois

Nouveau commentaire :