Pianity lance la première plateforme française qui démocratise les NFT pour les artistes musiciens


Pianity lance la première plateforme française qui démocratise les NFT pour les artistes musiciens
Paris, le 13 juillet 2021 - Pianity, première entreprise française dédiée aux NFT musicaux (pour Non Fongible Token), met en ligne une plateforme sur laquelle les artistes musiciens et leur communauté peuvent créer, vendre, acheter et collectionner des œuvres digitales certifiées grâce à la blockchain. En redonnant de la valeur aux œuvres musicales et créant un lien direct entre les artistes et leur public, Pianity ambitionne de révolutionner l’industrie musicale pour assurer une rémunération plus juste pour les artistes et des contenus exclusifs pour les fans et les collectionneurs.

Grâce aux NFT les fans et collectionneurs peuvent acheter directement des morceaux certifiés de leurs artistes sans aucun intermédiaire


Les NFT redonnent à l’artiste le contrôle de la valeur de son œuvre. Les fans soutiennent leurs artistes en achetant une reproduction de l’œuvre, avec un certificat d’authenticité unique, impossible à contrefaire ou à reproduire, qui peut être conservée, échangée ou vendue. Il s’agit d’un modèle économique totalement différent du streaming et beaucoup plus favorable aux artistes. A titre d’exemple, 1000 euros représentent près de 300 000 écoutes sur Spotify et près du double sur YouTube [1], un volume d’écoutes difficilement atteignable pour bon nombre d’artistes. Alors que sur la plateforme de streaming, 90% des artistes gagnent moins de 1000 euros par an [2], grâce aux NFT, les artistes sont rémunérés directement par leur communauté en créant de la valeur autour de leur musique.

Sur Pianity, lorsqu’un NFT est acheté, l’artiste conserve la propriété et les droits sur son œuvre, les fans et collectionneurs achètent une reproduction de la musique, qui prendra de la valeur en fonction du nombre d’éditions, de sa rareté, des contenus associés, de la communauté de l’artiste. Avec 15 artistes nationaux et internationaux référencés, et une vingtaine de NFT vendus pendant la phase de test, Pianity lance la version finale de sa plateforme. Une centaine d’artistes ont signé pour des prochaines sorties exclusives de NFT.

Pour Kévin Primicerio, co-fondateur de Pianity « Les NFT transforment le modèle économique établit selon lequel une musique à la même valeur qu’une autre, et le modèle économique du streaming. Avec Pianity, les artistes, les fans et les collectionneurs redonnent à la création musicale la valeur qu’ils estiment juste, assurant aux artistes une nouvelle source de rémunération, directe et transparente. Qu’il s’agisse de collectionner des œuvres d’art ou de financement participatif, les NFT ouvrent de grandes perspectives à tous les artistes musiciens et aux labels. A terme, en y associant toutes les parties-prenantes, c’est toute l’industrie musicale qui bénéficiera du potentiel des NFT ».

Un tableau de bord pour permettre aux labels de gérer les revenus des artistes


Avec Pianity, les labels et managers d’artistes disposeront d’un véritable tableau de bord pour publier euxmêmes leurs NFT, déterminer le prix et la stratégie de diffusion (niveau de rareté, prix, mode d’achat), mais aussi de gérer la redistribution des royalties aux ayants droits. Pianity propose ainsi à toutes les parties prenantes de l’industrie musicale de transformer le modèle de rémunération des artistes et de créer une
nouvelle relation avec le public.

Des NFT exposés sous formes d’hologrammes et des expérimentations avec des festivals


A l’occasion du lancement de Pianity, des NFT seront présentés au public sous la forme d’hologrammes, parmi lesquels : Skateboard, de Xinobi (Lisbonne), Jornada ilusão de EXZ (Berlin/São Paulo) et « A Guide to the Birdsong Crowdfunding » de El Búho. Les bénéfices du premier volume de ce projet débuté en 2015, ont été reversés à des associations sud-américaines de préservation de l’environnement. "L'ensemble du projet est né de cette idée de prendre les chants d'oiseaux en voie de disparition et de mettre au défi des musiciens d'en faire un morceau de musique, et ainsi d'essayer de marier ces mondes de l'activisme de la conservation, du chant des oiseaux et de la musique électronique." explique Robin Perkins, alias El Búho. Les gains de cette série spéciale de NFT seront également reversés aux associations de protection de l’environnement. “C’est un bouleversement incroyable pour les artistes qui ne bénéficient pas des retombées économiques du streaming. On peut maintenant proposer des contenus authentiques, directement à notre public et créer de la valeur autour de l’essentiel : notre musique. Ce que le public dépense ne sera plus distribué en fonction du volume d’écoutes et de la médiatisation des artistes, mais bien en fonction de la valeur d’un morceau.”

Fortement impactés par la crise sanitaire, Pianity expérimentera cet été la création de NFT en partenariat avec des Festivals, notamment à l’occasion du Rituel Days, à Vitry-sur-Seine les 16 et 17 juillet 2021.

1 million de dollars levés en une semaine grâce à une version beta prometteuse


La première version de Pianity, lancée en avril 2021, a permis de tester la plateforme et différentes formes de contrats intelligents avec des artistes nationaux et internationaux. Vente aux enchères, éditions limitées à un ou plusieurs exemplaires, les bénéfices des transactions sont transférés instantanément à l’auteur. Les artistes perçoivent automatiquement 80% de la transaction, puis perçoivent 8% lorsque que le NFT est
revendu. Ensuite, c’est sa communauté qui fera prendre de la valeur à chaque œuvre, en fonction de la rareté et du nombre de copies émises ou d’une enchère, tel un vinyle en édition limitée.

A l’issue de 6 mois de programme d’accélération et de financement à l’Open Web Foundry, organisé par ARWEAVE, Pianity s’est engagée dans une levée de fonds. Du 12 mai au 19 mai 2021, Pianity a levé 1 million de dollars auprès d’investisseurs nationaux et internationaux tels que Kernel Investments (Pierre KosciuskoMorizet et Pierre Krings) ; Sam Williams, CEO ARWEAVE ; Digital Renaissance Foundation ; ou encore Rand
Hindi, CEO Zama.AI.

Une technologie économe en énergie, 100x plus économe qu’Ethereum


Pour le développement de Pianity, les co-fondateurs ont fait le choix d’une infrastructure et d’un protocole plus économe en énergie. Basé sur ARWEAVE cette technologie consomme 100 fois moins d’énergie [3] que le protocole le plus répandu pour les contrats-intelligents : Ethereum. ARWEAVE est un protocole blockchain, qui repose sur le principe de la « preuve d’accès », et non la « preuve de travail » pour laquelle un accès à
toute la chaîne de blocs de l’audio est nécessaire.

Des perspectives d’usages sans limites permises par les contrats intelligents.


Les utilisateurs peuvent utiliser leurs moyens de paiement traditionnels ou leur portefeuille crypto-monnaie pour acquérir des NFT. A terme, les NFT musicaux pourront être associés à des contenus supplémentaires, des tickets de concert, de festival, des contenus exclusifs, avec une redistribution automatique des bénéfices aux ayants-droits.

[1] The Tricordist 2019-2020 Streaming Price Bible. Sur Spotify, un artiste est rémunéré 0,0034$ par écoute, et seulement 0,0022$ sur YouTube.
[2] Campagne Pay Performers d’Aepo Artis
[3] 1 NFT sous ARWEAVE requiert en moyenne 3 kWh d’énergie, contre 340 kWh pour un NFT stocké sur Ethereum.

À propos de Pianity
Pianity est la première plateforme française de NFT musicaux. Avec Pianity, les artistes musiciens et leur communauté peuvent créer, vendre, acheter et collectionner des morceaux en éditions limitées, certifiés grâce à la technologie blockchain. En redonnant le statut d’art à la musique, Pianity assure une nouvelle source de revenus aux artistes, leur permettant d’être plus indépendant et de mieux vivre de leur passion.

Cliquez pour voir la vidéo
Cliquez pour voir la vidéo

Vendredi 16 Juillet 2021
Lu 458 fois

Nouveau commentaire :