Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


Trade Finance / Gestion des garanties internationales... des solutions existent

A l'occasion des journées AFTE... Malik Dahmoune, dirigeant de la TradeTech Finelia présente sa solution pour la gestion des garanties internationales


A l’heure où les exigences de compliance se font croissantes, les marges des opérations de Trade diminuent au rythme où les liasses papier grossissent.

Poussées par le contexte et ayant conscience des perspectives de bénéfices, les banques embrassent aujourd’hui les nouvelles technologies pour proposer de nouvelles solutions, plus sécurisantes et simples d’utilisation.
Cet engouement manifeste se traduit par un foisonnement de projets de numérisation et de plateformes digitales qui promettent une modernisation du Trade longuement désirée.

Ces plateformes et autres market places portées par les grandes banques internationales utilisent la technologie de la blockchain pour mettre en relation les acteurs d’une opération.
Dans un contexte où les documents seront totalement dématérialisés, cette technologie permettra, grâce aux smart contracts, des validations automatiques conditionnelles, une réduction des durées, des coûts et des risques associés.

A l’heure actuelle, ces technologies ne sont pas encore matures. Ces environnements promettant structuration et sécurité, notamment aux opérations non sécurisées dites d’open account, ne jouissent en effet que d’une portée limitée : les PME, souvent clients d’une même banque, dans le cadre d’opérations transfrontalières.

Le MT 798: une connexion directe aux banques

Malgré tout, des solutions adressées aux entreprises existent déjà afin de faciliter la gestion des opérations de Trade.
Les entreprises peuvent dès à présent échanger avec leurs partenaires, notamment bancaires, des fichiers structurés de façon à collecter et centraliser les informations.

Communiquer efficacement avec l’ensemble de ses banques facilite grandement les tâches du quotidien telles que les demandes d’ouverture, les réponses à un avis d’irrégularité, la prise en compte des relâches de stocks (technique très utilisée dans les opérations de négoce) etc.

Cette évolution représente un pas non négligeable vers l’unification des processus de gestion des données (data management), essentiels au pilotage de la liquidité, à la prévision des cash flows et à la gestion des risques (risque de contrepartie, change, taux, cash-at-risk, etc.).

A ce jour, le mouvement d’automatisation du traitement des opérations de Trade Finance est mené par la centrale de messagerie financière internationale SWIFT, reconnue par les banques du monde entier.

Le sujet « MT 798 » gagne en notoriété au sein des banques, y compris des banques régionales, qui ont pour la plupart démarrer les développements ou tout au moins lancer des études de faisabilité.
Ce n’est pas moins de 46 banques qui sont à ce jour opérationnelles sur le MT 798, selon SWIFT, dont une majorité de banques européennes.

De cette façon, importateurs, exportateurs et négociants peuvent communiquer avec l’ensemble de leurs banques via un canal unique.
Pour ce faire, l’entreprise devra au choix adapter son outil informatique à ce nouveau protocole, ou utiliser un logiciel qui traite l’ensemble des messages SWIFT MT 798.

L’éditeur Finelia, par exemple, propose ainsi une solution multi-banques de traitement et de suivi dédiée au Trade, permettant de gérer tous les instruments de paiement (crédits documentaires, remises documentaires, garanties, open account et supply chain finance) en intégrant l’ensemble des messages structurés MT 798.

Les opérateurs peuvent ainsi avoir une vision consolidée de l’ensemble de leurs activités de Trade, un véritable besoin alors que l’analyse des données devient capitale.

Malik Dahmoune , fondateur de Finelia
LinkedIn Malik Dahmoune
Notez

Rédigé par Thibaut Berberian le Jeudi 13 Décembre 2018 à 08:28 | Lu 253 fois

Nouveau commentaire :