CROWDFUNDING - 1er baromètre du financement en échange de royalties par WE DO GOOD


Nantes, le 16 février 2021 - WE DO GOOD, Aria, Iwimo, Royalti et Silvr – les principales fintech françaises du financement en échange de royalties (Revenue Based Financing ou RBF en anglais) – s’associent afin de lancer un baromètre qui suit l’évolution de ce mode innovant de financement permettant aux entreprises qui lèvent des fonds de ne pas avoir à ouvrir leur capital. En 2020 en France, le RBF a représenté plus de 3,3 M€ qui ont permis de financer 310 entreprises et indépendants.

Un modèle de financement en plein essor…

Le financement en échange de royalties est une innovation financière en pleine croissance. Selon l’ étude “The Global Alternative Finance Market Benchmarking Report 2020” du Cambridge Centre for Alternative Finance, elle représentait déjà 398 millions de dollars dans le monde en 2018 - consulter la cartographie. Une donnée largement sous-estimée si on tient compte du fait que l’étude ne prenait pas en compte tous les grands acteurs du e-commerce qui ont lancé des offres dédiées (Paypal, Amazon, Alibaba...). Paypal à lui seul représente 4Mds$ / an de financement en royalties. Aux États-Unis, le RBF est aujourd’hui la principale alternative au financement par capital (equity) pour les start-ups.

Depuis, de nombreux acteurs se sont lancés partout dans le monde et notamment Europe, avec par exemple Outfund au Royaume-Uni (levée de 37 M$) ou Remagine en Allemagne (levée de 20M€).

… qui possède de nombreux avantages

Le financement en échange de royalties consiste à lever des fonds auprès d'un individu ou d'un groupe d'individus. En échange, l’entreprise s'engage à céder à son ou à ses investisseurs un pourcentage de son chiffre d'affaires. Pour les entreprises qui y ont recours, l’intérêt majeur est d’obtenir un financement sans avoir à ouvrir son capital (financement non dilutif). Le RBF offre par ailleurs plus de flexibilité qu’un emprunt : les paiements sont fonction du chiffre d’affaires (charge variable) et non fixes comme pour le remboursement d’un emprunt.

Ce baromètre est une première en France et a pour objectif de suivre l’évolution de ce modèle de financement innovant actuellement en plein essor dans le monde mais qui en est à ses prémices dans l’hexagone.

Jeudi 18 Février 2021
Lu 357 fois

Nouveau commentaire :