Etude 2019 de L'Observatoire de la Fintech

L'étude « L’année de la Fintech » publiée tout début 2020 par l’Observatoire de la Fintech revient sur les principales tendances à fin 2019 de la Fintech en France


Nous sommes très heureux de partager avec vous, la version complète de « L’année de la Fintech » publiée tout début 2020 par l’Observatoire de la Fintech. Cette étude revient sur les principales tendances à fin 2019 de la Fintech en France.

Dans le contexte inédit du COVID19 que nous traversons, nous assistons à des bouleversements face auxquels les Fintech ont pris des initiatives. Nous reviendrons dans notre édition du mois de juin sur ces initiatives et sur l'incidence de la crise dans le secteur de la Fintech.

Une forte accélération

Le financement de la Fintech s’établissait en 2019 à plus de 640 millions d’euros de fonds levés, en progression de 63% par rapport à l’année 2018 avec 85 opérations.

La taille des financements a continué de progresser avec 4 opérations supérieures à 50 millions d’euros (Wynd, Payfit, Younited Credit et Shift Technology) et 6 opérations entre 20 et 40 millions d’euros (Alan, Spendesk, Swile/ex-Lunchr, Lemonway, Bankin’ et Luko).

Le ticket moyen des opérations a bondi de 5,1 à 7,5 millions d’euros entre 2018 et 2019 traduisanr le financement à la fois de projets matures supérieurs à 20 millions d’euros et de projets plus jeunes en amorçage / série A avec 50 opérations jusqu’à 3 millions d’euros.

Le paiement toujours en tête

Avec presque 200 millions d’euros levés en 2019 et plus de 520 millions levés en cumul, le paiement reste le secteur en tête en France tout comme il l’est au plan international dans un contexte bouillonnant de M&A. Le financement qui était jusqu’à présent le deuxième secteur est en passe de se voir dépasser en 2019 par l’Assurtech qui accélère son rythme annuel de levées de fonds qui ont triplé d’une année à l’autre.

Créations, M&A, mais aussi cessations d’activité ont marqué l’évolution du secteur en 2019

La Fintech a vu des mouvements de consolidation avec 8 opérations de M&A en 2019, certes moins importantes en taille que lors de la première vague en 2017, mais qui traduisent par leur volume une reprise marquante des concentrations dans le secteur.

L’Observatoire de la Fintech a également décompté une vingtaine de Fintech qui ont cessé leur activité, dont 6 sociétés qui avaient été remarquées à un moment de leur histoire, et dont il est instructif d’essayer d’approcher les raisons de l’insuccès.

Téléchargez l'étude complète :

le Lundi 27 Avril 2020 à 10:17 | Lu 258 fois

Nouveau commentaire :