Finfrog lève 5M€ avec Raise Ventures pour sortir les Français de la spirale du découvert bancaire


Le 1er juillet 2020Après un premier tour de table de 3 millions d’euros en 2019, finfrog, la Fintech qui bouscule les codes du microcrédit aux particuliers, intensifie son développement et annonce une levée de fonds de 5 millions d’euros avec RAISE Ventures.

Objectif : sortir 10 millions de Français de la spirale du découvert bancaire

Plus de 10 millions de Français sont aujourd’hui systématiquement à découvert tous les mois. Cela représente un actif sur quatre, avec un montant mensuel moyen du découvert qui s’élève à 360€. C’est précisément pour répondre à ce besoin que finfrog a développé une offre de microcrédit avec des montants variant de 100€ à 600€.

Les frais liés au découvert bancaire peuvent en effet s’avérer particulièrement coûteux pour les Français, ceux-ci s’élevant en moyenne à 45€ par découvert. La crise économique liée au Covid-19 expose par ailleurs davantage les ménages aux conséquences du découvert. En proposant des micro-prêts de courte durée, 10 fois moins chers que le découvert bancaire, finfrog se pose en véritable alternative responsable. Depuis son lancement en 2016, finfrog a accompagné plus de 60 000 clients.

« Avec finfrog, nous avons voulu créer une alternative responsable au découvert bancaire avec des tarifs accessibles et des critères d’octroi ouverts au plus grand nombre​. La crise que nous traversons actuellement nous rappelle plus que jamais le rôle que nous avons à jouer pour proposer des solutions de financement alternatives », explique Riadh Alimi, fondateur et CEO de finfrog.

Faire de l’intelligence artificielle un vecteur d’innovation sociale

Finfrog entend continuer de miser sur l’intelligence artificielle pour faire du micro-crédit un outil d’utilité sociale. Finfrog a investi plusieurs années en R&D pour développer des algorithmes propriétaires d’intelligence artificielle pour modéliser le risque. Ces investissements ont permis à finfrog d’occuper un terrain aujourd’hui délaissé par les banques qui n’ont pas adapté leurs méthodes d’octroi de crédit aux évolutions du monde du travail et de la société.

Grâce à des algorithmes de machine learning propriétaires, finfrog est en mesure de prêter à des populations de freelances, d’intérimaires, d’étudiants, etc. aussi bien qu’à des salariés en CDI. Ces investissements en R&D permettent à finfrog d’accompagner une population aujourd’hui fortement prescriptrice de solutions de financement alternatives.

Finfrog entend également renforcer son produit : continuer à fournir un accompagnement budgétaire personnalisé en notifiant notamment les clients à l’approche d’un découvert bancaire pour leur permettre d’en anticiper les frais, et renforcer la rapidité de son offre grâce au déblocage instantané des fonds – aujourd’hui testé en version bêta auprès de certains clients – pour financer en urgence certaines dépenses imprévues.

Un impact sociétal qui a séduit de nombreux acteurs

Cette approche responsable du crédit a notamment su convaincre de grand acteurs du B2B. Finfrog a été le premier à distribuer son offre de crédit auprès d’employés et travailleurs indépendants au travers de partenariats majeurs signés avec des plateformes telles que Uber Eats, Frichti, Brigad mais aussi Side, Iziwork et Gojob. Finfrog a également développé sa présence en e-commerce, en proposant à des acteurs tels qu’Amazon d’intégrer dans leurs parcours des offres de crédits à taux zéro à leurs clients. La Fintech ambitionne d’accélérer dans le développement de son offre en B2B sur le territoire français à travers le développement de nouveaux partenariats sur de nouvelles verticales.

Finfrog confirme aujourd’hui le succès rencontré ces dernières années en levant 5 millions d’euros auprès de RAISE Ventures, un fonds d’investissement institutionnel de long-terme, qui a su reconnaître sa dimension d’utilité sociale, et avec qui finfrog partage des valeurs et une vision communes, pour faire de la technologie un vecteur d’innovation sociale. L’arrivée de ce partenaire clé à son capital va permettre à la Fintech d’accélérer son développement sur le territoire européen. Finfrog pourra ainsi s’appuyer sur l’expertise ainsi que sur la force du réseau de son nouvel actionnaire.

Ce tour de financement de 5 millions d’euros vient compléter un premier tour de 3 millions d’euros réalisé en novembre 2019 auprès de personnalités des services financiers tels que Denis Duverne (Président d’AXA) et Loïc Fery (Chenavari) et d’entrepreneurs B2C et Tech tels que Thierry Roussel (Direct Energie), Julia et Mikaël Aubertin (Good Goût), Benoît Charles-Lavauzelle (Théodo) et encore Anh-Tho Chuong (ex Qonto).

« Nous nous félicitons qu’un fonds d’investissement tel que RAISE Ventures ait su reconnaître en finfrog sa dimension d’utilité sociale. Nous allons pouvoir accélérer dans cette voie, et sortir davantage de Français du découvert bancaire », explique Riadh Alimi, fondateur et CEO de finfrog.

« L’innovation apportée au micro-crédit par les différents outils mis au point par finfrog créé une vraie alternative responsable au découvert bancaire. La dimension humaine et sociétale du modèle nous a très vite convaincus, et s’aligne par ailleurs totalement avec nos convictions chez RAISE. Nous sommes très heureux d’apporter notre soutien à l’équipe finfrog dans ses ambitieux projets de développement », commente François Collet, Partner de RAISE Ventures.

Finfrog a été conseillé dans cette opération par le cabinet UGGC ainsi que Clipperton.

RAISE Ventures a été conseillé par Gide et 2CFinance.

A propos de finfrog
Finfrog est une Fintech française qui propose la première offre de prêts de courte durée 100% sur mobile. Avec des prêts compris entre 100€ et 600€, disponibles en 24h et remboursables en 3 ou 4 mois, finfrog accompagne ses clients pour faire face à des dépenses imprévues ou financer leurs projets du quotidien. Finfrog encourage un recours responsable à l’emprunt en appliquant des critères d’octroi rigoureux, mêlant les acquis des acteurs traditionnels et les innovations de la fintech. Finfrog a été fondée par Riadh Alimi, ex-McKinsey, ingénieur de formation passé par les bancs de Centrale Paris et d’Harvard. Depuis son lancement, finfrog a levé au total 8 millions d’euros auprès de la BPI, de Business Angels de premier plan parmi lesquels Denis Duverne (Président d’AXA) et Loïc Fery (PDG de Chenavari) et du fonds d’investissement Raise Ventures. Finfrog emploie 15 personnes basées à Paris. 60 000 clients ont fait appel à ses services depuis son lancement. Finfrog est inscrite à l’ORIAS et supervisée par l’ACPR - Banque de France.

A propos de RAISE Ventures
RAISE Ventures est une société d’investissement en Venture Capital développée au sein du Groupe RAISE, fondé par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières. Dotée d’un capital cible de 100m€, RAISE Ventures vise à soutenir des startups innovantes et à accompagner leur développement, notamment à l’international. Le Groupe RAISE repose sur un mécanisme de financement conjuguant rentabilité et générosité puisque les équipes d’investissement (RAISE Investissement, RAISE REIM, RAISE Ventures, RAISE Impact et RAISE LAB) donnent 50% de leur intéressement afin de financer un Fonds de dotation interne, RAISESHERPAS, dédié à l’accompagnement de startups. Ce dispositif pionnier en France permet de créer un écosystème vertueux, mêlant les grands groupes et institutionnels actionnaires, les ETI et les startups.

Jeudi 2 Juillet 2020
Lu 300 fois

Nouveau commentaire :