Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

728x90 FR


Impact du Covid-19 sur les dépenses des 18-35 ans tout secteur confondu

Joko vous donne rendez-vous deux fois par mois pour “prendre le pouls” de la reprise économique grâce à l’analyse de donnée réelle de paiement


Créée il y a moins de deux ans, la startup Joko qui transforme n'importe quelle carte bancaire en carte de fidélité valable chez une centaine de partenaires partout en France, a réalisé une étude à propos de l'impact du Coronavirus sur les dépenses à partir des données bancaires agrégées et anonymisées de 100 000 de ses utilisateurs tout secteur confondu. Joko a comparé les ventes des deux premières semaines du confinement (du 17 mars au 31 mars) aux deux dernières semaines de janvier (17 janvier au 31 janvier). Toutes les dépenses analysées ont été effectuées par carte bancaire, en ligne ou en magasin.

Voici les quelques éléments qui ressortent de cette étude :

Le top 100 des enseignes où les 18-35 ans ont le plus dépensé pendant les deux premières semaines du confinement et l'impact de la crise sur leurs ventes :

Grande distribution : Les restaurants étant fermés, la grande distribution connaît en moyenne une croissance de 31% sur les deux premières semaines du confinement. Les enseignes à dominante de proximité - dû à un trafic routier réduit et à un "exode rural" à l'annonce du confinement - ont vu leurs ventes croître de manière plus marquée que les hypermarchés. Franprix : +49%, tandis que E.Leclerc: +15%.

Amazon : Alors que les Français ont majoritairement reporté leurs dépenses sur le e-commerce, Amazon n'a vu ses ventes croître "que" de 7%. La volonté du géant de privilégier la livraison de première nécessité dès la première semaine du confinement n'aura pas suffi, et la décision de justice de fermer leurs entrepôts aura sans aucun doute un impact négatif sur leurs ventes et profitera à Fnac et Cdiscount.

La livraison de repas préparés : La fermeture des restaurants partenaires et la peur grandissante d'être au contact du virus ont contribué à causer des pertes importantes dans le secteur de la food delivery. Afin d'endiguer ces pertes, les acteurs du secteur ont rapidement mis en place des stratégies telle que la livraison sans contact. Deliveroo : -43%, Uber Eats : -32%.

La livraison de repas à préparer : L'ensemble de la food delivery n'est pas pour autant impacté de la même manière, et les enseignes de livraison de repas à cuisiner font un carton plein. Les Français sembler trouver en elles un équilibre parfait entre facilité de préparation et temps passer seul ou à plusieurs pour cuisiner. Quitoque : +161%, Hellofresh : + 168%.

Les jeux vidéos : Partout dans le monde, les jeux vidéos ont profité des mesures de confinement mise en place par les gouvernements. La France ne fait pas exception, et le secteur voit ses ventes croître en moyenne de 246%. Nintendo : +606%, Microsoft Xbox : +168%.

Les VTC : Mécaniquement, le confinement à mis les VTC - opérant toujours, mais sous de strictes conditions - en grandes difficultés. Le secteur perd en moyenne 88% de chiffre d'affaires sur les deux premières semaines du confinement, et les chauffeur eux-mêmes réduisent leurs courses.

Beauté : Confinement rime-t-il avec beauté ? Si l'on en croit les performances de boxes beauté, il semble que ce soit le cas. Une croissance moyenne de 562% sur les boxes beauté uniquement sur les deux premières semaines de confinement ! Ces entreprises-là font en effet partie des entreprises ayant le plus bénéficié du confinement. Birchbox : 96%.

Le poker : Alors que les paris sportifs ne sont plus possibles, les jeux de poker sont rapidement devenus la seule alternative aux jeux d'argent en ligne. Pokerstar connaît une croissance de 3088% tandis que FDJ ne connaît une croissance "que" de 42%.

Un classement ré-agencé :

  • La grande distribution truste le podium.
  • Les jeux vidéos et le poker sont très bien positionnés.
  • Les retailers se fraient une place plus ou moins importantes dans ce top 100 en fonction de la solidité de leurs plateformes d'e-commerce : Zara, initialement 22ème enseigne où les 18-35 ans dépensaient le plus tout secteur confondu, maintient 16% de ses ventes grâce au e-commerce et se retrouve ainsi en 62ème position de ce classement.
  • Le secteur du transport et du voyage évidemment très impacté par cette crise, et tous les acteurs perdent beaucoup de places dans le classement.

Les grands absents :

Ceux qui ont fermé boutique, évidemment :
  • McDonald's, initialement en 8ème position
  • Action, initialement en 13ème position
  • Gaumont Pathé, initialement en 100ème position etc.

Ceux dont le confinement empêche le bon fonctionnement :
  • Vinted : initialement en 21ème position
  • Booking.com et Ryanair : initialement en 59ème position et 79ème position
  • Ticketmaster : initialement en 93ème position etc.

À propos des études que l'on mène :
Joko réalise des études de marché 100% basées sur la donnée de paiement et permet aux enseignes de mieux comprendre les habitudes de consommation des 18-35 ans. Joko dispose en effet d’une compréhension très fine des habitudes de leurs achats grâce aux millions d’euros de transactions traitées quotidiennement : plus d’un milliard et demi d’euros de transactions ont déjà été traitées par Joko. Avec l’accord de ses utilisateurs, Joko permet ainsi aux enseignes de comprendre, sur la base de statistiques agrégées et anonymisées, leur positionnement vis-à-vis de leur marché et de leurs concurrents.



Mercredi 22 Avril 2020



Nouveau commentaire :