Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

728x90 FR


Jenji dévoile le 1er index de la gestion des dépenses professionnelles


Jenji dévoile le 1er index de la gestion des dépenses professionnelles
Avant le COVID-19, 83% des reçus étaient en papier et 17% étaient numériques. Depuis mars 2020, 78% sont en papier et 22% numériques. La numérisation des reçus n'est pas un sujet nouveau mais le COVID-19 a accéléré cette adoption de manière considérable !

Paris, le 15 juin 2021Jenji, l'un des leaders des solutions de gestion et de dématérialisation des dépenses professionnelles pour les entreprises, lance le tout premier Index concernant l'évolution de l'Expense Management. Le monde de l'Expense Management n'a jamais été aussi changeant et les tendances du marché sont en constante évolution. Le mobile et les applications automatisent les processus et deviennent la nouvelle norme pour la plupart des entreprises. En raison de la pandémie mondiale, l'accélération est sans précédent. De nouvelles décisions stratégiques ont été prises pour atteindre les objectifs commerciaux. Le département financier, qui était déjà très important, est devenu un département clé pendant cette période afin de stabiliser l'entreprise et de s'occuper de son positionnement pour la reprise. L'argent n'est plus seulement roi, il est devenu une nécessité absolue à la survie des entreprises. Dans ce contexte, Jenji a décidé de dévoiler son index uniquement basé sur ses données internes

Pourquoi cet index ?


Présent dans 8 pays, Jenji a pour ambition de partager des chiffres qui montrent l'évolution du marché de la gestion des frais professionnels dans les entreprises. Habitudes, modes d'utilisation, tendances, types de dépenses… tout sera analysé et partagé tous les 6 mois !

Résultats de la 1ère édition


3 grandes tendances pour l'Expense Management :

1. Un fossé sectoriel
La crise a profité à certaines entreprises alors qu'elle a mis en difficulté d'autres entreprises, que ce soit dans le même secteur ou non. En revanche, elles ont toutes dépensé différemment par rapport à l'avant COVID-19. Certaines ont maintenu leur volume de création de notes de frais à 98% par rapport à la période “avant-COVID”. On observe que pour d'autres entreprises, celles-ci ont diminué de 33% à 50%. Les frais de déplacement professionnels étant en première ligne. Certains secteurs font partie de cette seconde catégorie d'entreprises : industrie, banque, assurance, hôtellerie, télécommunications etc.

2. Le voyage d'affaires
Le COVID-19 a stoppé tous les voyages du monde entier, y compris les voyages d'affaires. Les professionnels ont dû s'adapter et passer aux réunions virtuelles.

  • Avion - Parmi les entreprises qui ont effectué des notes de frais liées à l'aérien, celles-ci ont représenté 5% du niveau habituel. Soit une baisse de 95%. Ce sont principalement les dirigeants qui ont dû se déplacer malgré la crise. 80% d'entre elles n'ont effectué aucune note de frais relative à une réservation de vol depuis le début de la crise.
  • Train - Depuis mars 2020, 50% des entreprises n'ont dépensé qu'entre 10% et 15% de leur volume de réservation “normal” d'avant la crise sur cette catégorie d'achat. En revanche, après mars, 30% des entreprises ont exactement le même volume de dépenses qu'avant la crise. La tendance est donc plutôt nuancée et est liée à au développement commercial de l'entreprise (territoire français vs territoire européen).
  • Hôtel - Pour les entreprises qui réservent encore, le volume est d'environ 15% du niveau pré-pandémique. Les prix varient beaucoup d'un trimestre à l'autre en fonction des différents confinements / déconfinements et la corrélation entre les vols et les hôtels n'est plus exacte ! Beaucoup de professionnels font désormais beaucoup de déplacements sur une journée et excluent très souvent la nuitée (encore aujourd'hui malgré une lente sortie de crise).

L' Association mondiale des voyages d'affaires, GBTA, prévoit qu'il faudra attendre 2025 pour que le volume total des voyages d'affaires retrouve les niveaux d'avant la crise.

3. L'accélération numérique
Les entreprises ont accéléré de 3 à 4 ans la numérisation de leurs interactions avec leurs clients, prestataires et salariés. Cela passe également par l'utilisation des solutions numériques de gestion des frais professionnels. De plus, les politiques de dépenses ont été adaptées à cette situation inédite.

Par exemple, avant la crise, 83% des factures scannées étaient en papier et seulement 17% numériques. Depuis mars 2020, le scan de papier a diminué de 5 points quand le numérique en a gagné 5. L'écart se creuse et cette situation est totalement nouvelle. Avant la crise sanitaire de 2020, cette répartition s'est toujours maintenue au même niveau. Or, en 1 mois, le changement a été important et est depuis constant.

Cette augmentation de numérisation est principalement due au télétravail qui a engendré une augmentation globale des dépenses d'achat liées au travail à distance. Elle est également due au fait que les dépenses sont effectuées auprès d'acteurs très digitaux, dont le processus de facturation est fait en ligne, contrairement à des acteurs plus traditionnels qui sont encore très facture papier.

Conclusion


Les résultats de ce premier index montrent que les entreprises font de plus en plus le pas vers le numérique. La crise du COVID-19 a évidemment très fortement accéléré la mise en œuvre de leur réflexion sur le sujet. Et le numérique est un bénéfice notamment en ce qui concerne le gain de temps pour le remboursement des notes de frais. Le constat principal est qu'il y a eu plus d'utilisateurs actifs alors qu'il y a une baisse des dépenses. RDV dans 6 mois pour suivre l'évolution de ce secteur en pleine révolution !

« Ce qui est une très bonne nouvelle car cela signifie qu'il y a une professionnalisation de la gestion des entreprises et que nous nous dirigeons vers la bonne voie. La digitalisation est une réelle opportunité pour les directions financières. La digitalisation est une réelle opportunité pour les directions financières dans une démarche ROIste. Ce qui en temps de crise et d'instabilité économique est primordial », explique Pierre Queinnec, CEO et fondateur de Jenji.

À propos de Jenji
Jenji est l'un des leaders des solutions de gestion et de dématérialisation des dépenses professionnelles pour les entreprises. Fondé en 2015 et première capitalisation européenne indépendante du secteur, soutenu par Eurazeo, Jenji offre des solutions de gestion de notes de frais, indemnités forfaitaires et dépenses professionnelles conçues pour les moyennes et grandes entreprises. Jenji a réinventé cette solution en s'appuyant sur les technologies Cloud et IA avec le souci d'une interface utilisateur simple, moderne et accessible en toute mobilité partout dans le monde. Ainsi, les départements Finance disposent d'une disponibilité de données en temps réel, de la cohérence, de la visibilité grâce aux analyses financières automatisées et donc, du contrôle nécessaire au pilotage stratégique et opérationnel. Aujourd'hui, Jenji compte plus de 35.000 clients dans tous secteurs d'activité, comme MAN Truck & Bus, Matmut, l'Assemblée Nationale ou GRTgaz.

Lire aussi : Digitalisation de la fonction de l'expert-comptable

Pour recevoir l'index, cliquez ici



Mardi 15 Juin 2021



Nouveau commentaire :