Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

Investir est ? la port?e de tous


L’IA remplacera-t-elle les professionnels de la finance ?

Par Hugues Roussel, Principal sur la division Finance de Robert Walters Management de Transition


L’IA remplacera-t-elle les professionnels de la finance ?
Et si l’intelligence artificielle était un atout pour les professionnels de la finance ? Dans ce contexte en perpétuelle mutation, de nouvelles manières de travailler apparaissent et impliquent des évolutions des missions, compétences et profils des cadres. Analyse de Hugues Roussel, Principal sur la division Finance du cabinet Robert Walters Management de Transition.

L’impact actuel de l’IA sur les métiers financiers


Avant toute chose, il est essentiel de rappeler que l’intelligence artificielle ne doit pas être considérée comme une menace pour les métiers de la finance et ses professionnels, mais plutôt comme une opportunité. En effet, l’IA offre des possibilités d’automatisation et d’optimisation des processus, permettant aux professionnels de la finance de gagner du temps et se concentrer sur l’interprétation et l’analyse de ces données.

Cependant, l’adoption de l’intelligence artificielle nécessite une transformation culturelle et organisationnelle, et les financiers devront s’adapter à de nouvelles méthodes de travail. Si l’IA leur apporte une énorme volumétrie d’informations, les professionnels de la finance restent indispensables pour analyser, interpréter, restituer les résultats et les organiser dans des tableaux de bord. Leurs missions s’orientent donc davantage vers l’aide à la décision, en alliant business et technicité.

Un phénomène que l’on observe d’ailleurs déjà sur l’activité Management de Transition : les entreprises recherchent des managers mêlant expérience business et connaissance technique de l’IA.

Faut-il faire confiance à 100% aux données issues de l’IA ?


L’intelligence artificielle génère un réel questionnement autour de la confiance et de la responsabilité, car l’analyse des données issues de cet outil sert à la prise de décision, ce qui peut s’avérer délicat et faire peur aux financiers. Toutefois, même si l’IA est un outil perfectionné et capable de traiter rapidement de nombreuses données, le rôle de l’humain reste essentiel pour apporter son intelligence, son appréciation.

En effet, la machine n’est pas infaillible et il faut rester vigilants quant aux biais algorithmiques. Il faut donc prendre un certain recul, comprendre le business pour en tirer les bonnes conclusions. En l’utilisant à bon escient, les professionnels pourront se perfectionner et approfondir leurs connaissances, ce qui tirera la Finance vers le haut, passant d’un rôle de fournisseur de données à celui de réel business partner.

Vers de nouveaux métiers ?


L’intelligence artificielle va rebattre les cartes le marché de l’emploi, et les métiers seront amenés à évoluer plus ou moins radicalement pour trouver leur place au sein de l’organisation. Ainsi, les Contrôleurs de gestion ou Comptables par exemple devront apprendre à se servir de ce nouvel outil pour être plus rapides, plus justes, plus pertinents, mais devront également apporter une réelle valeur ajoutée et une vision stratégique, en interprétant l’ensemble des données générées par l’IA.

Peu à peu, les professionnels devront donc sortir de leur zone de confort et aller vers de nouvelles compétences telles que l’analyse de données, la détection d’anomalies, la communication, etc. Ces évolutions peuvent également permettre à la Finance d’attirer des professionnels d’autres métiers opérationnels, souhaitant apporter une réelle valeur ajoutée à l’entreprise grâce à leur connaissance opérationnelle. Les profils fortement recherchés par les entreprises à l’avenir seront donc ceux dotés d’une appétence business, ayant envie de faire parler la data, et en capacité de communiquer avec l’ensemble des métiers et services.

À propos de Robert Walters Management de Transition
Depuis plus de 15 ans, Robert Walters a développé la vision et la conviction que le Management de Transition constitue une solution d’avenir. Leader européen du Management de Transition, avec plus de 1000 entreprises accompagnées, le cabinet propose une réponse flexible et efficace à des situations de changement, de crise ou d’internationalisation, avec près de 500 missions réalisées par an. Nos consultants, tous issus des métiers pour lesquels ils recrutent, ont tissé une relation de confiance avec un important vivier de managers de transition, hommes et femmes sélectionnés pour la qualité de leur parcours et leur expertise dans des fonctions clés, leur permettant de fournir des prestations opérationnelles et managériales d’excellence.


Mardi 28 Novembre 2023



Nouveau commentaire :