L'impact de l'inflation dans un contexte de faibles taux d'intérêt

Par Dr. Tamaz Georgadze, fondateur et directeur général de Raisin


« Selon l’enquête de la BCE auprès des consommateurs La BCE à votre écoute, les Européens ont commencé à faire preuve d’un profond pessimisme financier après une décennie de taux d’intérêt bas et continuellement en baisse. L’étude (bien qu’elle ne soit pas représentative) révèle une frustration généralisée face à la faiblesse des taux, ainsi qu’une peur croissante de l’inflation, notamment à cause des prix de l’immobilier. Cette anxiété renforce les conclusions d’un sondage mené par Raisin en mars 2020 sur les attitudes des épargnants-consommateurs européens à l’égard des taux d’intérêt. Le confinement pourrait renforcer ce pessimisme envers l’avenir, il ne faudrait pas que ce dernier s’enracine et change de manière permanente le comportement des acteurs économiques.

Bien que la BCE défende l’efficacité économique des taux bas et que les objectifs d’inflation de 2% aient leur mérite, les Européens doivent s’assurer d’atteindre un minimum d’objectifs financiers de base tels qu’assurer leurs propres retraites. Au-delà des mesures de politique publique nécessaires, deux failles doivent être comblées pour éviter que s’installe ce pessimisme et que l’épargnant-consommateur continue à travailler pour atteindre ses objectifs à long terme. La première, est un manque de connaissances financières (notamment en France*). La deuxième est l’inégalité face à l’accès et à l’emploi des outils numériques. La réalisation d’un marché unique européen nécessite que l’épargnant-consommateur se familiarise avec les outils technologiques afin de profiter des services bancaires numériques et des offres transfrontalières

*Raisin a abordé la thématique lors de l’analyse précédente que nous vous invitons à consulter.



À propos de Raisin
Un précurseur de l’open banking et leader pan-européen de l’épargne et de l’investissement à travers une plateforme unique, la fintech berlinoise fut créé en 2012 par Dr. Tamaz Georgadze (CEO), Dr. Frank Freund (CFO) et Michael Stephan (COO). Les plateformes de Raisin — sous la marque WeltSparen dans les pays germanophones — font tomber les barrières pour faciliter l’épargne des consommateurs européens et des PME: la marketplace Raisin offre des comptes de dépôts garantis attractifs et faciles d’accès sans coûts de souscription à travers l’Europe, ainsi que des produits d’investissement en ETF et des plans d’épargne retraite à bas coûts en Allemagne. Grâce à une seule ouverture de compte en ligne, les clients de Raisin ont accès à une gamme diversifiée de produits d’épargne et peuvent ensuite gérer simplement leur patrimoine en ligne. Depuis 2013, Raisin a intermédié plus de 27,5 milliards d’euros auprès de plus de 29,500 clients et 100 banques partenaires à travers 30+ pays européens. Raisin a été nominé parmi les top 5 fintechs des Fintech 50 et est soutenu financièrement par d’investisseurs institutionnels américains et européens tels que btov Ventures, Goldman Sachs, PayPal Ventures, Thrive Capital, Index Ventures, Orange Digital Ventures et Ribbit Capital. Raisin UK basé à Manchester, banking-as-a-service Raisin Bank à Francfort, fairr.de, et Raisin Technology appartiennent tous au groupe Raisin.

Lire aussi : Les épargnants européens doivent-ils se résilier ?
.

Jeudi 18 Février 2021
Lu 478 fois

Nouveau commentaire :