La diversité hommes/femmes dans la finance et la Fintech est un vrai sujet, parlons-en!

Par Laurent Nizri, fondateur du Paris Fintech Forum


La diversité femme/homme est bien plus qu’un sujet majeur, c’est un sujet grave.

Dédiant notre scène aux présidents / directeurs généraux / fondateurs d’entreprises du secteur de la finance en général, et de la Fintech en particulier nous sommes arrivés au résultat (très) critiquable mais (très) représentatif de la réalité de moins de 10% de femmes sur scène en janvier 2018 lors de notre 3e édition. Face à cet électrochoc nous avons passé une grande partie de la préparation de l’édition 2019, avec l’aide d’associations et de personnalités impliquées dans ce combat, à chercher de par le monde des femmes dirigeantes du secteur qui souhaiteraient participer à l’événement. Car non seulement elles sont drastiquement moins nombreuses que les hommes à des postes à responsabilité, mais en proportion refusent aussi bien plus souvent de prendre la parole dans de tels événements. Quelles qu’en soient les raisons, c’est un fait.

Et les inégalités très fortes dans le financement des startups, Fintech incluses, relevées avec force et raison par le collectif Wearesista, ne font que reproduire ce déséquilibre majeur entre hommes et femmes dans nos métiers au sein des nouvelles entreprises du secteur.

Non sans mal nous avons donc réussi pour l'édition 2019 à avoir près de 23% de femmes sur scène au programme, mais aussi et surtout, sur les conseils des associations avec lesquelles nous avons travaillé pour atteindre ce résultat, nous avons fortement promu leurs présences et fait en sorte que les panels clés de la scène principale mettent en avant des femmes de pouvoir et à forte représentativité. En effet la société a besoin de rôles modèles, nos enfants doivent voir et comprendre qu’être un dirigeant dans la finance et la technologie n’est pas synonyme d’être un « mâle blanc de plus de 50 ans ».

Cette révolution ne se fera pas en un jour. Je ne suis pas convaincu par les quotas ou des formes d'actions agressives, même si cela peut parfois être nécessaire pour faire bouger les lignes. Je crois bien plus dans la coopération des différents acteurs engagés sur le sujet pour faire changer les choses de manière active et bienveillante. Et bien sûr je suis convaincu par le bon sens de la génération qui prend actuellement le pouvoir en entreprise et qui ne veut plus que la moitié de la population mondiale soit absente des instances décisionnelles tant dans le monde politique qu’économique.

En tant qu'événement majeur du secteur en Europe, nous allons continuer années après années, grâce au soutien appuyé de nos différents partenaires, de jouer notre rôle dans cette nécessaire transformation des mentalités.

Nous avons d’ailleurs aussi organisé en janvier dernier la première édition de déjeuner de travail « Women in Finance Lunch » au cours du Paris Fintech Forum, où nous avons réuni 120 personnalités dont, par exemple, le vice premier ministre belge Alexander de Croo, la présidente Europe de Visa Charlotte Hogg, la directrice de la banque de détail en France chez BNP Paribas Marguerite Bérard-Andrieu, ou encore la directrice de la FBF Marie-Anne Barbat-Layani, pour débattre et échanger sur les causes de cette situation et les actions que chacun pourrait prendre pour y remédier.

Plus d'informations sur notre site www.parisfintechforum.com

Jeudi 5 Décembre 2019
Lu 447 fois

Nouveau commentaire :