La fintech : un sujet de questionnement plus que d'inquiétude auprès des financiers

A quelques jours de l'ouverture du Salon Financium, Voluntae et Antidox vous révèlent les résultats de la 2nde vague de leur baromètre réalisé grâce à une méthodologie d'étude innovante : l'extraction de plusieurs dizaine de milliers de posts sur les réseaux sociaux.


« Identification des grands enjeux sur lesquels la communauté se positionne ou souhaite se positionner, nouveaux comportements sur le marché de l'emploi, craintes ou enthousiasme quant à l'évolution des métiers de la finance d'entreprise, ce baromètre réalisé avec Antidox nous permet de toujours affiner notre connaissance des aspirations des profils que nous recherchons dans un secteur où le sur-mesure est primordial », explique Pierre-Gilles Bouquet, dirigeant du cabinet de recrutement Voluntae.

Quel avenir pour les fonctions de la finance d'entreprise : la fintech un sujet de questionnement plus que d'inquiétude

Les enjeux Fintech émergent très largement dans l'utilisation qu'ont les DAF des réseaux sociaux. Twitter est un outil pour s'insérer dans une communauté nombreuse de cadres supérieurs, d'ingénieurs, de consultants et chefs d'entreprise passionnés par les enjeux du développement de la technologie financière et par l'influence du numérique sur leur profession.

Si la communauté DAF semble être à l'aise avec ces nouvelles problématiques, une minorité tend à craindre des bouleversements majeurs pour leur profession. Sans en parler explicitement, cette inquiétude diffuse se manifeste à travers le partage d'articles quelque peu pessimistes sur l'avenir de la fonction de DAF.

Quoi qu'il en soit, la grande majorité de la communauté accueille la transformation numérique très positivement.

Le DAF et sa relation aux autres

Sujet moins prégnant mais tout de même identifié : le DAF s'interroge sur sa place au sein de l'organisation et notamment sa relation avec les autres acteurs de l'entreprise.

Quelle place pour les professionnels de la finance d'entreprise dans l'organisation ?

Assez jeune (plus de 75 % des membres de la communauté finance d'entreprise sur Twitter ont entre 27 et 40 ans) et en voie de féminisation même si certains efforts restent encore à faire pour les fonctions de direction (l'ensemble des profils identifiés dénombre 65% d'hommes), la communauté de la finance d'entreprise s'interroge sur l'évolution de son rôle et de ses interactions au sein de l'entreprise. Cette tendance se traduit par le partage régulier d' articles traitant des bonnes pratiques à adopter face au DRH, au DSI ou encore aux actionnaires !

Une chose est sûre les fonctions de la finance d'entreprise soulignent la réalité d'interactions permanentes avec leurs collègues et les différents départements de leurs établissements, contribuant ainsi à casser l'image fausse et trop ancrée de professions isolées.

Les comptes les plus influents dans la communauté de la finance d'entreprise

Dans la sphère digitale des professionnels de la finance d'entreprise, peu d'influenceurs émergent du lot même si quelques profils de la FinTech, essentiellement anglais et américains, sont plus remarqués. Parmi eux : Mike Quindazzi (@MikeQuindazzi), un chef d'entreprise spécialisé sur les enjeux FinTech ; Jim Marous (@JimMarous), un financial industry strategist, très influent ; et deux Français : Jean-Bernard Mateu (@jbmateu), Directeur Banque Mobile Europe et France d'Orange et Olivier Millet (@Milletolivier), Président Directeur d'ErazeoPME, spécialiste du financement des PME / TPE. Chez les personnalités politiques, Bruno Lemaire, Ministre de l'économie et des finances, reste le profil politique le plus mentionné au sein de l'écosystème (@BrunoLeMaire)

« Les DAF sur Twitter s'intéressent de plus en plus aux technologies fintech, principalement les bitcoin, perçues comme des opportunités bien plus que comme des menaces » , conclut Xavier Desmaison, CEO d'Antidox.

Réalisé exclusivement sur Twitter du 23 août au 23 novembre 2017, le baromètre a suivi une méthodologie alliant l'étude de plusieurs dizaines de milliers de tweets, provenant des profils de la finance d'entreprise, à l'aspiration de mots-clés liés à ces métiers spécifiques. Il permet ainsi à la fois d'identifier principaux centres d'intérêts des professionnels de la finance d'entreprise ainsi que l'image de ce secteur sur la twittosphère.

Voluntae et Antidox reconduiront ce baromètre en 2018 afin de suivre l'évolution des centres d'intérêts professionnels et non-professionnels d'une profession en pleine dévolution, souvent mal ou partiellement connue.

Téléchargez le communiqué intégral :
Notez

le Jeudi 30 Novembre 2017 à 09:56 | Lu 622 fois

Nouveau commentaire :