Panorama des néobanques en France : qui sont leurs clients ?

Nouvelle édition de l’étude "Panorama des néobanques en France" de KPMG France en partenariat avec Ipsos


Le début d’année 2020 confirme notre vision concernant l’essor des néobanques sur le marché français des services bancaires, avec notamment des levées de fonds historiques soutenues par des investisseurs étrangers. Que ce soit sur le marché des particuliers (Lydia a levé 40 millions d’euros mi-janvier) que celui des professionnels (Qonto a effectué un tour de table à hauteur de 104 millions d’euros fin janvier), l’intérêt croissant des investisseurs sur ces acteurs innovants souligne le potentiel des néobanques en France.

"Les néobanques cherchent à convaincre leurs investisseurs de la pérennité de leur modèle. Elles misent notamment sur des stratégies de conquête sur le marché domestique ou à l’international, afin d’effectuer un passage à l’échelle et de devenir des banques challengers avec des offres diversifiées et à forte valeur pour le client final", explique Stéphane Dehaies, Associé, Banque & Fintech, KPMG France.

Avec une trentaine d’acteurs présents à ce jour en France, le marché des néobanques n’a jamais été aussi fragmenté. L’arrivée d’acteurs internationaux dans l’écosystème français se confirme et les néobanques cherchent désormais à devenir des banques challengers.

Le panorama des néobanques continue de s’enrichir en France

À fin 2019, on comptait plus de 3,5 millions de comptes actifs de néobanques en France (vs. 2,6 millions lors de la publication du précédent panorama en juillet 2019). Le nombre de compte actifs a ainsi été multiplié par 2,5 en 2 ans.

7 nouveaux acteurs se sont implantés en France en 2019 : Monese, Xaalys, Holvi, Ma French Bank, Kard, PayKrom, Pixpay, et 6 acteurs devraient bientôt faire leur apparition.

Une offre constituée de 7 nouveaux acteurs en 2019 en France :

Il faudra cependant près de 3 ans et une progression constante du nombre de clients pour qu’un panorama de plus de 30 banques challengers issues de l’écosystème des entrepreneurs du web, du retail (Orange et Carrefour) et des Fintech, se déploie à l’échelle européenne.

Cette dynamique s’est traduite par une accélération du nombre d’ouvertures de comptes à partir d’octobre 2017. Désormais, le challenge pour ces nouveaux acteurs est de fidéliser leurs clients tout en poursuivant leur stratégie de conquête.

"Les nouveaux entrants du paysage bancaire gagnent peu à peu la confiance des consommateurs et entrent dans leurs habitudes. Ils ne sont désormais plus l’apanage de clients "précurseurs", toujours à l’affut de services innovants", poursuit Stéphane Dehaies.

Estimation de l’évolution des comptes actifs mensuels chez les néobanques*
(*) Estimation basée sur le nombre de comptes actifs de 23 néobanques avec une hypothèse basse de comptes actifs mensuels. Sources : interviews des dirigeants des néobanques, sites publics et estimations KPMG.
(*) Estimation basée sur le nombre de comptes actifs de 23 néobanques avec une hypothèse basse de comptes actifs mensuels. Sources : interviews des dirigeants des néobanques, sites publics et estimations KPMG.

Lire la suite de l'étude sur le site de KPMG France

Mercredi 29 Janvier 2020
Lu 552 fois

Nouveau commentaire :