Une nouvelle étude évalue les difficultés rencontrées par les entreprises pour être payées durant la pandémie de COVID-19

Le recouvrement des créances coûte en moyenne 15% de leur valeur aux entreprises, avec un délai de recouvrement compris entre 20 et 30 jours


Paris, le 17 novembre 2020 - Sur l’année écoulée, 96 % des entreprises ont subi des retards de paiement supérieurs à 10 jours, selon la nouvelle étude menée par Forrester Consulting (1) pour GoCardless, l’une des fintech leader des paiements récurrents. L’étude intitulée « Repensez votre stratégie de paiement pour sauver vos clients et votre santé financière », analyse la façon dont les sociétés peuvent utiliser les solutions pour les paiements récurrents (2) afin d’optimiser leur stratégie de paiement, réduire leur délai moyen de recouvrement des créances (DSO - Days Sales Outstanding), et protéger la santé financière de leur entreprise.

Forrester a interrogé 700 décideurs de paiement dans des organisations intervenant auprès des entreprises et du grand public, ou exclusivement auprès des clients professionnels. Les résultats soulignent à quel point des délais de recouvrement étendus et des échecs de paiement peuvent influencer le churn et les impayés.

L’étude démontre qu’un DSO élevé constitue un défi opérationnel majeur pour de nombreuses entreprises. Alors que seules 4 % des entreprises affichent un DSO inférieur à 10 jours, l’enquête fait apparaître que quatre entreprises sur cinq doivent attendre 20 à 30 jours avant de recevoir leurs paiements. De plus, près de la moitié des entreprises (47 %) déclarent que le temps nécessaire pour recouvrer leurs créances a augmenté au cours des 12 derniers mois, confirmant ainsi les difficultés rencontrées par un grand nombre d’entreprises à être payées dans le contexte actuel du COVID-19.

Une autre constatation est liée aux échecs de paiement qui continuent de favoriser le churn. En moyenne, en France, les échecs de paiement donnent lieu à la perte du client dans 11 à 15 % des cas. D’un point de vue global, l’étude menée par Forrester Consulting a révélé que 50 % des entreprises ont connu des échecs de paiement à hauteur de 7 % ou plus de leurs paiements au cours des 12 derniers mois, et que deux entreprises sur trois parmi celles interrogées ont constaté que les échecs de paiement aboutissent à la perte du client dans plus de 10 % des cas. Ces échecs de paiement peuvent également avoir un impact négatif sur les relations avec les clients, avec plus de la moitié (54 %) des décideurs
interrogés affirmant que ces échecs augmentent l’insatisfaction de leurs clients.

Recouvrer les paiements qui ont échoué s’avère également coûteux et administrativement lourd, avec une entreprise B2B consacrant en moyenne de 16 à 20 % de la valeur du paiement pour le recouvrer. La moitié (51 %) des entreprises interrogées déclarent que les échecs de paiement mènent à une augmentation du coût de recouvrement, tandis que 45 % des entreprises affirment que ces échecs de paiement se transforment en mauvaises créances.

Hiroki Takeuchi, PDG de GoCardless a déclaré : « Les résultats de l’étude de Forrester Consulting montrent précisément pourquoi les paiements ont un effet de levier particulièrement élevé. Il existe une corrélation très nette entre les échecs de paiement et les incidences négatives sur l’entreprise, comme les impayés, le churn et l’insatisfaction des clients. Tout particulièrement dans le contexte actuel, les entreprises constatent l’importance des solutions de paiement récurrent qui permettent d’optimiser leur stratégie de paiement et de réduire les échecs, leur évitant ainsi une hausse des coûts et une détérioration des relations avec leurs clients. C’est pour cela que nous avons développé Success+, notre solution aidant les entreprises à recouvrer avec succès en moyenne 76 % des paiements qui ont échoué. »

Autres résultats de l’étude :

  • 86 % des entreprises emploient plus de 20 personnes à temps plein à la gestion des paiements récurrents, en utilisant principalement des systèmes de CRM, de facturation et de comptabilité.
  • 59 % des entreprises déclarent que des taux de churn plus élevés entraînent des taux de rejet de paiement supérieurs, tandis que 57 % des entreprises déclarent que des taux de churn plus élevés entraînent une augmentation des prises de contact avec le service client.
  • En moyenne, les entreprises B2B dépensent entre 16 à 20 % de la valeur d’une créance pour la recouvrer. Pour une entreprise générant un chiffre d’affaires annuel de 100 millions d’euros, un taux d’échec de paiement de 7 % et une dépense de 16 % de la valeur de ces paiements pour tenter de les recouvrer représentent un coût supérieur à 1 million d’euros.

(1) Publiée en novembre 2020, une étude menée par Forrester Consulting et intitulée, « Rethink Your Payment Strategy To Save Your Customers And Bottom Line », a interrogé 700 décideurs d’organisations B2B et B2C possédant un chiffre d’affaires d’au moins 100 millions de dollars.
(2) Échéances, factures et abonnements

À propos de GoCardless
GoCardless est un leader mondial des paiements récurrents. Le réseau mondial de paiements GoCardless ainsi que sa plateforme technologique facilitent les opérations de prélèvement de plus de 55 000 entreprises à travers le monde, des multinationales aux PME. Chaque année, GoCardless traite 15 milliards de dollars US de paiements dans plus de 30 pays. Le siège social de GoCardless se situe au Royaume-Uni, avec des bureaux en France, en Australie, en Allemagne, et aux États-Unis.

Lire aussi : La néobanque Tide s'associe à GoCardless pour aider les PME à être payées plus rapidement
.

Mardi 17 Novembre 2020
Lu 310 fois

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Novembre 2020 - 09:50 Global Economic Crime and Fraud Survey