Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière

New Banner FR 11


Lancement du 2ème fonds Polytech

Cinq ans après la création de Polytech 1, Eurofin Ventures lance Polytech 2, fonds de capital risque spécialisé dans l'amorçage de projets liés aux secteurs des Digital Media, de la Santé et du FinTech.


Les excellents résultats obtenus avec les start-ups du fonds Polytech 1 ont convaincu Eurofin Ventures, son gestionnaire, de capitaliser sur cette expérience et de lancer le fonds Polytech 2. Pour rappel, Polytech 1 est un fonds investi à hauteur de 13 millions de francs dans des start-ups en phase de démarrage ou en développement commercial.

Polytech 1 a été créé en 2008 par l’EPFL qui l’a transféré en 2011 chez Eurofin Ventures, société de capital risque spécialisé dans l’amorçage, afin d’en garantir le bon développement. "L’EPFL est une université avec un fort esprit entrepreneurial, mais il ne lui appartient pas de gérer en son nom propre un fonds de capital risque, précise Adrienne Corboud, vice-présidente de l’EPFL. En revanche, grâce aux partenariats du type Polytech menés avec des spécialistes comme Eurofin Ventures, nous faisons en sorte que notre Ecole puisse offrir un environnement performant pour le développement des start-ups".

A mi-parcours, après cinq ans d’existence, le bilan de Polytech 1 s’avère très positif. Sur les dix sociétés investies en 2008, une a été vendue avec succès et huit sont toujours présentes en portefeuille et poursuivent leur croissance. Cinq d’entre elles - Abionic, BugBuster, NetGuardians, Typesafe et Lotaris figuraient en 2013 dans le palmarès des 100 meilleures start-ups de Suisses 2013. En cinq ans, les projets d’entreprise Polytech ont créé plus de 150 emplois et devrait générer plus de 20 millions de francs de chiffre d’affaires en 2014.

Aujourd’hui, le fonds Polytech 2 s’inscrit dans le prolongement direct de Polytech 1, avec des ambitions revues à la hausse. D’ici à la fin de l’année, Polytech 2, qui bouclera son premier closing au printemps, entend lever 50 millions de francs. Comme Polytech 1, Polytech 2 entend financer des start-ups actives dans le Digital Media, la Santé et le FinTech, trois secteurs privilégiés en raison de leur potentiel élevé. Au-delà de l’EPFL, Polytech 2 regardera également des opportunités d’investissement dans d’autres centres de re¬cherche tels que le HEIG-VD, le CSEM ou l’IDIAP

« Nous nous concentrerons sur des projets contenant un caractère ou un élément de rupture sur lequel nous puissions développer un avantage concurrentiel, précise Guillaume Dubray. Notre rôle consistera ensuite à amener progressivement les start-ups de Polytech 2 sur leur marché, à trouver leurs tous premiers clients – c’est la phase du go-to-market – puis à s’installer durablement. Nous avons un impact très fort sur ces entreprises puisque nous signons en quelque sorte leur acte de naissance. C’est de loin la part la plus noble du Private Equity".


Samedi 17 Janvier 2015



Nouveau commentaire :