Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


"Les ICOs sont mortes"

par François-Xavier THOORENS, Président d’ARK Ecosystem


De gauche à droite : François-Xavier THOORENS, Président et CTO d'ARK Ecosystem, Zahreddine TOUAG, Porte-parole de l'AFGCybermonnaie, Franck GUIADER, Head of Innovation & FinTech, Gide Law Firm (ex-AMF).
De gauche à droite : François-Xavier THOORENS, Président et CTO d'ARK Ecosystem, Zahreddine TOUAG, Porte-parole de l'AFGCybermonnaie, Franck GUIADER, Head of Innovation & FinTech, Gide Law Firm (ex-AMF).
Entouré de l'ensemble de l'écosystème Blockchain français, réuni lors de la 7ème édition des CRYPTOMONDAY, organisé par l'Association Française de Gestion des Cybermonnaies (AFGC), François-Xavier THOORENS, Président d’ARK Ecosystem, a partagé sa vision de l'avenir de la Blockchain et des cryptomonnaies.

François-Xavier THOORENS défend une conviction : "Les ICOs sont mortes". La phase spéculative du marché est derrière nous. Le temps de la construction d'un réseau mondial et interconnecté de Blockchain, au service des individus, est venu. Avec un objectif : empêcher la constitution d'un "GAFA de la Blockchain".

"La Blockchain est compliquée à comprendre, nous devons prendre en compte ce facteur, a déclaré François-Xavier THOORENS, Président et CTO d'ARK Ecosystem. Nous avons le devoir d'expliquer la Blockchain à nos concitoyens. C'est un bouleversement fondamental. C'est la première fois dans l'Histoire de l'humanité que nous avons la capacité de construire une société ou les contrats seront garantis par chacun d'entre nous, et plus par une autorité centrale ou par un tiers certificateur."

"La bonne nouvelle, c'est que notre industrie est presque adulte, a poursuivi François-Xavier THOORENS. Les ICOs sont mortes. La phase spéculative et malhonnête de notre industrie se termine. Nous quittons la période du Far West et nous rentrons dans une phase de consolidation et de construction. Nous assistons à l'émergence de nouvelles façons de faire, d'une nouvelle industrie."

"Chez ARK, nous avons fait un choix décisif, et nous l'avons fait dès le départ, nous ne construirons pas un produit, mais nous mettrons en place une communauté, un écosystème. C'est pour cette raison que notre société s'appelle ARK Ecosystem et qu'elle regroupe aujourd'hui 8 salariés, 45 développeurs et 30 000 followers. Notre but est de construire un réseau mondial et interconnecté de la Blockchain, non propriétaire, sur le modèle de Linux. En empêchant la constitution d'un GAFA de la Blockchain", a conclu François-Xavier THOORENS.
Notez

le Jeudi 20 Septembre 2018 à 07:53 | Lu 217 fois

Nouveau commentaire :