Deloitte dévoile les tendances high-tech pour 2021


Paris La Défense, le 18 janvier 2021 - Deloitte dévoile son 12e rapport annuel mettant en lumière les évolutions technologiques qui vont impacter l’activité des entreprises pour les dix-huit à vingt-quatre prochains mois.

En cette année d'incertitude, les entreprises ont rendu leurs opérations plus agiles et plus productives et la technologie s’est révélée être une pierre angulaire de la stratégie des organisations. Deloitte s’est penché sur les neuf tendances technologiques qui continueront de transformer les entreprises au cours des prochains mois.

Une stratégie « ingénieurisée »


La maîtrise des nouvelles technologies représente pour une entreprise l’assurance de rester compétitif par rapport à ses concurrents. Les directions générales des entreprises font face à deux enjeux sur le plan technologique, l’implication d’acteurs clés de l’entreprise et l’utilisation d’outils permettant un processus décisionnel évolutif et dynamique. La technologie a pris une place importante au sein des organisations et influence de fait la constitution des plans stratégiques. Il est donc essentiel d’inclure le DSI dès la conception de ces plans. Grâce à la technologie et avec le support des technologistes de l’entreprise, les directions générales doivent mettre en place des outils permettant de capter les indicateurs clés pour la mise à jour de leurs données et de leurs stratégies. L’exercice de prévision est donc indissociable du travail technologique qui vise à le rendre plus itératif et automatique. Il s’adapte à la réalité de l’entreprise et lui permet de développer des stratégies fiables et évolutives.

Moderniser la structure originelle


Moderniser les anciens systèmes d’information des entreprises et les faire migrer vers un réseau partagé et configurable (cloud) peut être l’élément accélérateur d’une plus grande digitalisation. La modernisation du « core system » (systèmes opérationnels principaux, solutions métier, ERP…) vers la détection et la gestion d’éléments clés stratégiques pour les entreprises est une tendance forte à suivre pour les entreprises.
En utilisant des plateformes aux langages plus modernes et en intégrant la notion de migration intelligente, l’entreprise peut segmenter les données et choisir les éléments clés qui nécessite l’utilisation du cloud ou des besoins de développement de solutions spécifiques intégrées pour des éléments à forte valeur stratégique.

La libération de la Supply Chain


Les bouleversements historiques de l’année 2020 ont démontré que beaucoup de chaînes d’approvisionnement étaient plus fragiles que prévu et que la transition numérique était désormais indispensable. La combinaison de ces deux technologies permet aux entreprises d’introduire dans leur relation avec leur environnement des systèmes qui vont apprendre de mieux en mieux à répondre à leurs questions. Il convient de transformer rapidement les systèmes d'approvisionnement existants en des réseaux beaucoup plus résilients et centrés sur une approche client. Dans une enquête récente de Procurious auprès des professionnels de la Supply Chain, 97 % des répondants ont déclaré que leur organisation avait subi des perturbations liées au COVID-19. Dans cette même enquête, 73 % des personnes interrogées ont déclaré que leur organisation planifiait désormais des changements majeurs dans la façon dont elle aborde la gestion de la chaîne d'approvisionnement.

MLOps : l’industrialisation de l’IA


L’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle (IA) ont vocation à devenir des outils clés dans les performances organisationnelles des entreprises. Ces dernières réalisent d’ailleurs que la phase de développement de ces outils est en train de toucher à sa fin et qu’il faut désormais passer à une phase d’industrialisation. Dans notre dernière enquête « State of AI in the enterprise », 67 % des dirigeants interrogés déclaraient exploiter déjà l'apprentissage automatique pour réaliser des gains d'efficacité.

Révolution de la Machine Data : alimenter la machine


L’apprentissage automatique est sur le point de révolutionner le fonctionnement des entreprises et les processus internes de prise de décision. Pourtant, les anciens systèmes d’information ne sont pas encore adaptés et pourraient même freiner son déploiement. Pour pallier cette difficulté, de nouveaux logiciels commencent à voir le jour. Ils facilitent notamment la captation de données très précises et leur traitement à une échelle plus fine. S’ouvre ainsi une nouvelle ère, celle où les machines n’accompagnent plus simplement les hommes dans leurs prises de décision stratégiques mais où elles prennent des décisions à leur place. Tout reste à faire puisque dans une enquête récente menée auprès de 750 décideurs d'entreprises, seuls 8 % d'entre eux considéraient les programmes de Machine Learning de leur entreprise comme étant sophistiqués.

Zero Trust : ne jamais faire confiance, toujours vérifier


Les cyberattaques, de par leur sophistication de plus en plus poussée, ont affaibli les approches traditionnelles de la cybersécurité. Dans ce contexte, le concept de “confiance zéro” a émergé. Le principe est qu’aucun utilisateur ou périphérique n’est réputé comme fiable, même en interne. Chaque logiciel est traité isolément comme un potentiel agresseur. Ce concept est validé par le résultat d’une étude où 59 % des entreprises interrogées avaient subi une violation de données due à un fournisseur ou à un autre tiers. Une autre étude a conclu que les incidents de sécurité multipartites entraînent 13 fois plus de pertes financières que les événements à partie unique.

Relancer l’espace de travail numérique


Alors qu’une généralisation mondiale du télétravail s’opère, un grand nombre de dirigeants d’entreprises s’interrogent sur les changements à mener. Ils doivent dès à présent se saisir de cette opportunité pour faire évoluer durablement l’environnement numérique de travail de leurs organisations. Par exemple, en identifiant les outils et services nécessaires pour que les salariés aient la même productivité à distance qu’en présentiel. L'entreprise de recrutement Robert Half a constaté que 60 % des professionnels qui ont fait la transition vers le travail à distance ont déclaré avoir un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée.

Du sur-mesure pour tous : le monde digital rencontre le monde physique


2020 a laissé beaucoup d’entre nous en mal d’interactions personnalisées. Dans les mois qui viennent, les consommateurs rechercheront ces expériences clients. Dans les enquêtes menées par Deloitte au cours des premiers mois de la pandémie, plus de la moitié des participants ont déclaré qu'ils souhaitaient que leurs expériences virtuelles soient plus "humaines".
Au cours des 18 à 24 prochains mois, nous nous attendons à ce que les grandes entreprises adoptent la tendance du sur-mesure pour des milliards d’individus en explorant les moyens d'utiliser une conception centrée sur l'homme et la technologie numérique pour créer des interactions personnalisées et enrichies numériquement à l'échelle.

DEI tech : des outils pour plus d’équité


Les initiatives de diversité, d’équité et d’inclusion devront s’appuyer davantage sur la technologie. Identifiées comme priorités stratégiques par les dirigeants d’entreprises, ces initiatives inclues non plus seulement les équipes RH mais également les équipes SI dans le but d’accompagner leur déploiement et faciliter la prise de décision. Des outils technologiques ont ainsi vu le jour afin d’accompagner le déploiement de ces initiatives et d’en mesurer l’impact. Ils sont par exemple utilisés pour favoriser l’émergence d’une culture d’entreprise. Toutefois, les dirigeants doivent être vigilants quant à la collecte des données opérées par ces nouveaux outils et bien s’assurer de leur mise en œuvre opérationnelle.

Eric Delgove, Associé Conseil Technology Strategy & Architecture chez Deloitte France rappelle que la crise COVID19 « a bouleversé les projections et a obligé chacun de nous à se montrer plus adaptable et plus réceptif. De nouveaux projets IT se sont constitués en quelques semaines et nous avons assisté à une réorganisation totale des priorités. Pour l’avenir il serait bon de capitaliser sur l’expérience inédite vécue lors des deux confinements. Non seulement elle a permis à tous d’apprendre à travailler sous des contraintes exceptionnelles, mais elle a également rebattu les cartes en termes de priorisation des sujets et de considération accordée à la gouvernance informatique et au rôle de la DSI dans l’entreprise ».

Méthodologie
Les données du rapport proviennent principalement : des retours clients concernant leurs priorités actuelles et futures ; des études et travaux d’universitaires et industriels reconnus ; des plans d’actions et programmes d’investissements de start-ups de premier plan, d’investisseurs et de fournisseurs de technologie.

Téléchargez l'étude

A propos de Deloitte
Deloitte fait référence à un ou plusieurs cabinets membres de Deloitte Touche Tohmatsu Limited (DTTL), société de droit anglais (« private company limited by guarantee »), et à son réseau de cabinets membres constitués en entités indépendantes et juridiquement distinctes. DTTL (ou “Deloitte Global”) ne fournit pas de services à des clients. Pour en savoir plus sur notre réseau global de firmes membres : www.deloitte.com/about. En France, Deloitte SAS est le cabinet membre de Deloitte Touche Tohmatsu Limited, et les services professionnels sont rendus par ses filiales et ses affiliés.

Vendredi 22 Janvier 2021
Lu 476 fois

Nouveau commentaire :