BNP Paribas et EY explorent les bénéfices d’une blockchain privée pour optimiser les opérations de trésorerie interne de la banque

Le département ALM Trésorerie de BNP PARIBAS et EY annoncent avoir mené avec succès la mise en œuvre d’un pilote démontrant la faisabilité de l’utilisation d’une blockchain pour optimiser les opérations mondiales de trésorerie interne de la banque.


Le département ALM Trésorerie de BNP PARIBAS, qui assure la gestion de la trésorerie interne de la banque au service des trois pôles opérationnels du Groupe, a mené un pilote blockchain, validé en interne à la fin de l’été. Ce pilote a mis en lumière comment une blockchain interne et privée pourrait être utilisée pour améliorer l’efficacité opérationnelle en proposant une approche du cash management plus intégrée entre lignes métiers, offrant une meilleure flexibilité et une couverture horaire 24/24h, 7/7j.

Conduit avec EY, ce programme pilote constitue un jalon important pour l’utilisation de solutions s’appuyant sur la technologie blockchain pour répondre de manière pragmatique et innovante à des besoins métiers, comme l’extension des plages horaires d’opérations jusqu’à 11 heures de plus, offrant non seulement une meilleure optimisation de la trésorerie, mais aussi l’établissement d’une vision partagée des positions de liquidité dans les différentes implantations de BNP PARIBAS dans le monde. Le pilote a également permis de renforcer l’interopérabilité de ses systèmes existants, en connectant la blockchain privée à l’écosystème du Système d’Information existant via l’utilisation d’assistants virtuels et APIs.

Cette exploration innovante et ambitieuse s’inscrit dans une démarche plus générale d’initiatives conduites par les entités de la banque, comme par exemple le Cash without Borders lancé cette année par l’équipe Transaction Banking, et souligne l’apport pour BNP PARIBAS de ces technologies.

Emmanuelle Bury, Chief Operating Officer du département ALM Trésorerie, commente : « Nous avons lancé il y a 10 mois cette initiative dans l’objectif de traiter d’une part les contraintes pesant sur les opérations de transfert de liquidités, actuellement limitées à une fenêtre de 7 à 10 heures par jour, et d’autre part sur l’identification de poches d’efficacité opérationnelle. Il était aussi important pour nous de commencer à explorer les possibilités offertes par la blockchain, en particulier au regard de l’intérêt porté par les banques centrales à cette technologie ».

Xavier Toudoire, responsable SI et architecture du département ALM Trésorerie, indique : « La technologie blockchain, dans son utilisation privée, permet le développement de processus opérationnels et métiers auparavant impossibles, en raison en particulier de la distribution des données et de la confiance entre les parties prenantes du système. Bien qu’il soit encore trop tôt pour déterminer comment la technologie va évoluer, et sa capacité de déploiement à grande échelle, ce pilote a clairement démontré les forces d’une blockchain privée, et son potentiel pour être l’une des manières les plus efficaces d’améliorer les processus internes entre nos différents acteurs au niveau mondial ».

Jean-Michel-Bouhours, Associé du département Financial Services d’EY en France, commente : « Autour d’une approche voulue agile, ce programme a permis aux trésoriers impliqués de dépasser leurs contraintes actuelles en ayant accès à une vision précise de la position de liquidité d’autres implantations en dehors de leurs horaires d’ouverture, et en effectuant des opérations pour leur compte dans différentes devises ».

Philippe Limantour, Chief Innovation Officer du département Financial Services d’EY en France, ajoute : « La construction et la mise en œuvre de processus tirant parti de nouvelles technologies comme la blockchain, pour simplifier les paiements, financements et opérations d’assurance, peuvent finalement assurer un net avantage commercial. Dans le cas présent, nous avons pu vérifier que l’utilisation d’assistants virtuels était porteuse d’une valeur ajoutée encore plus importante pour notre client, tant en interne qu’en externe ».

Source : BNP Paribas
Notez

le Mercredi 18 Octobre 2017 à 10:31 | Lu 348 fois

Nouveau commentaire :