Planet-Fintech
L'actualité des sociétés qui disruptent l'industrie financière


Le financement de la Fintech atteint un nouveau record au 1er semestre 2019

KPMG publie les résultats de son étude "Pulse of Fintech France" sur le financement du secteur au 1er semestre 2019.


─ En un semestre, le financement de la Fintech réalise en 2019 quasiment la performance de l’année 2018.
─ La taille des financements continue de progresser avec un ticket moyen des deals qui passent de 5 à 9 millions d’euros et 5 opérations à plus de 30 millions d’euros (Wynd, Younited Credit, Shift Technology, Alan et Lunchr).
─ Un écosystème de projets plus jeunes en amorçage ou en série A avec 20 opérations jusqu’à 3 millions d’euros.


Forte accélération du financement au 1er semestre 2019

Le financement de la Fintech atteint un nouveau record en 2019 en réalisant quasiment à mi année la performance de l’année 2018. Cela se traduit par des opérations plus importantes en volume et en ticket moyen avec 39 opérations et 354 millions d’euros de fonds levés.

"Le premier semestre 2019 se démarque par une accélération marquée des acteurs français, certains se développant de plus en plus à l’international. Cela s’est traduit dans les chiffres par des opérations plus importantes, à la fois en volume et en ticket moyen qu’en 2018", décrypte Fabrice Odent, Associé KPMG, Responsable des Services Bancaires.

Depuis 2010 jusqu’au premier semestre 2019, la Fintech a levé environ 1,5 milliard d’euros

À partir de 2015, le financement de la Fintech en France s’accélère et dépasse les 100 millions d’euros de fonds levés, pour se rapprocher des 200 millions d’euros en 2016. Sur cette même période, le nombre d’opérations double en passant de 37 à 63 opérations. Le ticket moyen, quant à lui, connaît également une croissance exponentielle entre 2016 et 2017 (+50 % pour atteindre 5,4 millions d’euros).

L’année 2018 se caractérise par un pic d’opérations et de fonds levés : 370 millions d’euros de fonds levés pour un total de 74 opérations.

Depuis 2010 jusqu’au premier semestre 2019, la Fintech en France a levé environ 1,5 milliard d’euros auprès de Business Angels, de fonds d’amorçage, de fonds d’investissements ou de Corporate (établissements bancaires et compagnies d’assurance).

Une taille de financements qui continue de progresser

Ce premier semestre a été marqué par une forte progression du ticket moyen, supérieur à 9 millions d’euros par opération.

"Les résultats de ce premier semestre nous confirment la capacité des investisseurs à apporter des financements unitairement beaucoup plus importants qu’en 2018, avec notamment 5 opérations à plus de 30 millions d’euros chacune", souligne Mikaël Ptachek, Responsable de la Practice Fintech KPMG France.

Les 5 opérations en question sont les suivantes :
– Wynd avec 72 millions d’euros
– Younited Credit avec 65 millions d’euros
– Shift Technology avec 53 millions d’euros
– Alan avec 40 millions d’euros
– Lunchr avec 30 millions d’euros

Un écosystème de projets qui se régénère, à l’écoute de nouvelles initiatives

L’année 2017 aura vu en France la validation par le marché de la création de valeur pour cinq projets, à la suite de rachats opérés par des Corporate. En effet, les rachats de Nickel par BNP Paribas, de Dalenys par BPCE, de KissKissBankBank par La Banque Postale, de Credit.fr par Tikehau Capital et de Pumpkin par Crédit Mutuel Arkéa auront marqué un premier tournant dans la consolidation de la Fintech en France.

Ces sorties auront également permis à des acteurs du financement de concrétiser une première série d’opérations, et d’utiliser leurs liquidités pour accompagner des projets plus jeunes. Ainsi, l’évolution du ticket moyen par opération progresse régulièrement chaque année, avec des disparités traduisant des investissements à la fois dans des projets plus matures et plus jeunes.

Les projets plus jeunes en amorçage ou en série A continuent de voir des financements, avec 20 opérations jusqu’à 3 millions d’euros.

Des métiers Fintech en évolution

Le paiement et le financement sont, en France et dans le monde, les métiers historiques de la Fintech. Ces derniers représentent 54 % des fonds levés dans le secteur de la Fintech.

Des nouveaux métiers émergents tels que l’Assurtech (13 %), la Blockchain (5 %) et la Regtech (4 %).

Zoom sur 7 thématiques Fintech

Dans cette édition, des experts partagent leur expertise autour des thématiques de la Fintech :

– Néobanques professionnelles avec Emmanuel Papadacci-Stephanopoli, Spécialiste Marketing Bancaire KPMG, FS Business Transformation - Banque
– Open Banking avec Stéphane Dehaies, Associé KPMG, Responsable Strategy & Business Transformation - Banque
– Robot Advisor avec Nicolas Clot, Associé KPMG, Responsable Advisory Asset Management
– Outsourcing avec Renaud Ronchieri, Associé KPMG, Responsable IT Financial Services
– Fintech en Afrique avec Barema Bocoum, Associé KPMG, Deal Advisory France et Afrique et l’expertise d’Omar Cissé, CEO Intouch et Aurélien Duval-Delort, CEO Bizao
– Fintech en régions : retour d’expérience sur le FinTech Tour 2018-2019 par Joëlle Durieux, Directrice générale du Pôle Finance Innovation, selon des propos recueillis par Hervé Sahut, Associé KPMG, Responsable du marché des Entreprises de croissance à Paris et en Région
– Gamification avec Hervé Alexandre, Université Paris Dauphine – Directeur du Master 224 Banque Finance et de la Chaire Fintech

Source : KPMG France

Téléchargez l'étude complète :
Notez

le Vendredi 21 Juin 2019 à 10:15 | Lu 338 fois

Nouveau commentaire :